Première Lettre ouverte au Pape François


…au sujet de son Message aux musulmans pour la fin du Ramadan

Très Saint-Père,

Loué soit Notre Seigneur Jésus-Christ qui vous a confié la mission de conduire son Église !

Permettez-moi au nom de nombreuses personnes choquées par votre lettre aux musulmans à l’occasion de l’Id al-Fitr[1], et en vertu du canon 212 § 3,[2] de vous faire part des réflexions suivantes au sujet de cette Lettre ouverte.

En saluant avec « un grand plaisir » les musulmans à l’occasion du ramadan considéré comme un temps consacré « au jeûne, à la prière et à l’aumône », vous semblez ignorer que le jeûne du ramadan est tel que « le chariot moyen d’une famille qui fait le ramadan augmente de 30 % »[3], que l’aumône musulmane est à destination des seuls musulmans nécessiteux, et que la prière musulmane consiste à notamment rejeter cinq fois par jour la Foi en la Trinité et en Jésus-Christ, à demander la faveur de ne pas suivre le chemin des égarés que sont les chrétiens… De plus, durant le ramadan, certainement en raison des privations et des frustrations qu’elles engendrent, la délinquance augmente de façon vertigineuse.[4]  Y a-t-il réellement en ces pratiques quelque motif d’éloge possible ?

Votre lettre affirme que nous devons avoir de l’estime pour les musulmans et « spécialement envers leurs chefs religieux », mais vous ne dites pas à quel titre. Puisque vous vous adressez à eux en tant que musulmans, il s’en suit que cette estime s’adresse aussi à l’islam. Or, qu’est-ce que l’islam pour un chrétien, sinon, puisqu’« il nie le Père et le Fils » (1 Jn 2.22), un des Antichrist les plus puissants qui soit, en nombre et en violence (Ap 20.7-10) ? Comment peut-on estimer à la fois le Christ et ce qui s’oppose à Lui ?

Votre message note ensuite que « les dimensions de la famille et de la société sont particulièrement importantes pour les musulmans en cette période » de ramadan, mais ce qu’il ne dit pas, c’est que le ramadan sert de formidable moyen de conditionnement social, d’oppression, de flicage des insoumis au totalitarisme islamique, bref de négation totale du respect que vous évoquez… Ainsi l’article 222 du Code pénal marocain stipule que : « Celui qui, notoirement connu pour son appartenance à la religion musulmane, rompt ostensiblement le jeûne dans un lieu public pendant le temps du Ramadan, sans motif admis par cette religion, est puni de l’emprisonnement d’un à six mois et à une amende ». Et il ne s’agit que du Maroc…

Quels « parallèles » réussissez-vous à trouver entre « les dimensions de la famille et de la société musulmane » et « la foi et la pratique chrétiennes », puisque le statut de la famille musulmane inclut la polygamie (Coran 4.3 ; 33.49-52,59), le « mariage » des fillettes pré-pubères (Coran 65.4), la répudiation (Coran 2.230), l’infériorité ontologique et juridique de la femme (Coran 4.38 ; 2.282 ; 4.11), le devoir pour son mari de la battre à son gré (Coran 4.34), etc. ? Quel parallèle peut-il y avoir entre la société musulmane bâtie à la gloire de l’Unique, et qui de ce fait ne peut tolérer l’altérité ni la liberté, ni non plus en conséquence distinguer les domaines religieux et spirituel (« Entre nous et vous, c’est l’inimitié et la haine à jamais jusqu’à ce que vous croyez en Allah, seul ! », Coran 60.4), et la société chrétienne qui, parce que bâtie à la gloire du Dieu Un et Trine, valorise le respect des légitimes différences ? A moins qu’il faille entendre par « parallèle » non ce qui se ressemble et donc s’assemble, mais ce qui au contraire ne se rejoint jamais ? Auquel cas, l’équivoque sert-elle la clarté de votre propos ?

Vous proposez à vos interlocuteurs de réfléchir à « la promotion du respect mutuel à travers l’éducation », en laissant croire qu’ils partagent avec vous des mêmes valeurs d’humanité, de « respect mutuel ». Mais tel n’est pas le cas. Pour un musulman, il n’y a pas de nature humaine à laquelle se référer, ni de bien connaissable par la raison : l’homme et son bien ne sont que ce que le Coran en dit. Or le Coran apprend aux musulmans que notamment les chrétiens, parce qu’ils sont chrétiens, « ne sont qu’impureté » (Coran 9.28), les « pires de la création » (Coran 98.6), « plus vils que des bêtes » (Coran 8.22 ; cf. 8.55)[5]… Parce que l’islam est la vraie religion (Coran 2.208 ; 3.19,85), qui doit dominer sur toutes les autres, jusqu’à les éradiquer complètement (Coran 2.193), ceux qui ne sont pas musulmans ne peuvent qu’être des pervers et des maudits (Coran 3.10,82,110 ; 4.48,56,76,91 ; 7.144 ; 9.17,34 ; 11.14 ; 13.15,33 ; 14.30 ; 16.28-9 ; 18.103-6 ; 21.98 ; 22.19-22,55 ; 25.21 ; 33.64 ; 40.63 ; 48.13) que les Musulmans doivent combattre sans cesse (Coran 61.4,10-2 ; 8.40 ; 2.193), par la ruse (Coran 3.54 ; 4.142 ; 8.30 ; 86.16), la terreur (Coran 3.151 ; 8.12,60 ; 33.26 ; 59.2), et toutes sortes de châtiments (Coran 5.33 ; 8.65 ; 9.9,29,123 ; 25.77) comme la décapitation (Coran 8.12 ; 47.4) ou la crucifixion (Coran 5.33) en vue de les éliminer (Coran 2.193 ; 8.39 ; 9.5,111,123 ; 47.4) et anéantir définitivement (Coran 2.191 ; 4.89,91 ; 6.45; 9.5,30,36,73 ; 33.60-2 ; 66.9). « Ô vous qui croyez ! Combattez à mort les incroyants qui sont près de vous et qu’ils trouvent en vous la rudesse… » (Coran 9.124) ; « Puisse Allah les maudire ! » (Coran 9.30 ; cf. 3.151 ; 4.48)… Très Saint Père, peut-on oublier, lorsque l’on s’adresse à des musulmans, qu’ils ne sauraient s’aventurer hors du Coran ?

Vos appels « à respecter dans chaque personne, […] tout d’abord sa vie, son intégrité physique, sa dignité avec les droits qui en découlent, sa réputation, son patrimoine, son identité ethnique et culturelle, ses idées et ses choix politiques. » ne sauraient infléchir les dispositions données par Allah, qui sont immuables, et dont je viens d’énumérer certains d’entre elles. Mais s’il faut respecter d’autrui « ses idées et ses choix politiques », comment s’opposer alors à la lapidation, à l’amputation, à la pédo-criminalité, et à toutes sortes d’autres pratiques abominables commandées par la charia ? Votre beau discours ne peut pas émouvoir les musulmans : ils n’ont pas de leçon à recevoir de nous qui ne sommes « qu’impureté » (Coran 9.28). Et si cependant ils vous en félicitent, comme l’ont fait ceux d’Italie, c’est parce que la politique du Saint-Siège sert grandement leurs intérêts en faisant passer leur religion pour respectable aux yeux du monde, faisant croire qu’elle les conduit à considérer les valeurs universelles que vous préconisez… Ils vous féliciteront tant qu’ils seront, comme en Italie, en situation minoritaire. Mais lorsqu’ils ne le seront plus, arrivera ce qui arrive partout où ils sont majoritaires : tout groupe non-musulman doit disparaître (Coran 9.14 ; 47.4 ; 61.4 ; etc.) ou payer la jyzaia pour racheter son droit de survivre (Coran 9.29). Vous ne pouvez ignorer cela, mais comment pouvez-vous, en le cachant alors aux yeux du monde, favoriser l’expansion de l’islam auprès des innocents ou naïfs ainsi abusés ? Peut-être regardez-vous les compliments qui vous ont été adressés comme un gage de fécondité de votre attitude ? Vous ignoreriez alors le principe de la takyia, commandant d’embrasser la main que le musulman ne peut couper (Coran 3.28 ; 16.106). Que valent de tels échanges de politesse ? Saint Paul ne disait-il pas : « Si je cherchais à plaire aux hommes, je ne serai plus le serviteur du Christ. » (Ga 1.10) ? Jésus a annoncé comme maudits ceux qui sont l’objet de la louange de tous (Lc 6.26). Si même vos ennemis naturels vous louent, qui ne vous louera pas ? La mission propre de l’Église n’est pas d’enseigner les bonnes manières de vivre en société. Vous-même prêchez l’abandon des mondanités pour aller à l’essentiel.

Saint Jean-Baptiste serait-il mort s’il s’était contenté de souhaiter une belle fête à Hérode ? Peut-être dira-t-on qu’Hérode vivait dans le péché et que c’était du devoir d’un prophète de dénoncer son péché ? Mais si tout chrétien est devenu prophète le jour de son baptême, et si le péché est de ne pas croire en Jésus, Fils de Dieu Sauveur (Jn 16.9), ce dont se fait précisément gloire l’Islam, comment un chrétien pourrait-il ne pas dénoncer le péché qu’est l’islam et appeler les musulmans à la conversion « à temps et à contretemps » (2 Tm 4.2) ? Puisque la raison d’être de l’Islam est de remplacer le christianisme qui aurait perverti la révélation du pur monothéisme par la foi en la Sainte Trinité, en sorte que Jésus ne serait pas Dieu, qu’Il ne serait ni mort ni ressuscité, qu’il n’y aurait donc pas de Rédemption, et que Son œuvre est ainsi réduite à néant par l’islam, comment ne pas dénoncer l’islam comme l’Imposteur annoncé (Mt 24.4,11,24), le prédateur par excellence de l’Église ? Au lieu de chasser le loup, la diplomatie vaticane donne l’impression de préférer le nourrir de ses flatteries et de ne pas voir qu’il n’attend que d’être suffisamment engraissé pour faire ce qu’il fait partout où il est devenu suffisamment fort et vigoureux. Faut-il rappeler le martyre que vivent les chrétiens en Égypte, au Pakistan et partout où l’Islam est au pouvoir ? Comment le Saint-Siège pourra-t-il porter la responsabilité de cautionner l’islam en le présentant comme un agneau, alors qu’il est un loup qui se déguise en agneau ? A Akita, la Vierge Marie nous a prévenus : « Le Démon s’introduit dans l’Église car elle est pleine de ceux qui acceptent les compromissions. »…

Très saint Père, comment votre lettre peut-elle affirmer que : « notamment entre chrétiens et musulmans, ce que nous sommes appelés à respecter c’est la religion de l’autre, ses enseignements, ses symboles et ses valeurs. » ? Comment peut-on respecter l’islam, qui blasphème continuellement la Sainte Trinité et Notre Seigneur Jésus-Christ, accuse l’Église d’avoir falsifié l’Evangile et cherche à la supplanter (Ap 12.4) ? Est-ce que saint Irénée qui a écrit « Contre les hérésies », saint Jean Damascène qui a écrit « Des hérésies » où il relève « maintes absurdités si risibles rapportés dans le Coran », saint Thomas d’Aquin avec sa « Somme contre les Gentils » [6], et tous les Saints qui se sont employés à critiquer les fausses religions, n’étaient donc pas de saints chrétiens pour que vous condamniez aujourd’hui rétrospectivement leur action, comme aussi celle des quelques rares apologètes contemporains ? Du champ de coopération de la raison et de la foi, si encouragée par Benoît XVI, devrait en être exclu le fait religieux ? Si l’on suit l’appel formulé par votre lettre, Saint-Père, il faut alors demander avec l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI)[7] la condamnation partout dans le monde de toute critique de l’Islam, et ainsi coopérer avec elle à répandre l’islam, qui enseigne, je le répète, que le christianisme étant corrompu, l’islam vient le remplacer… Pourquoi vouloir avec l’OCI museler l’apologétique et détruire la foi chrétiennes ?

Aussi vrai que l’on ne sème pas dans les ronces (Mt 13.2-9) mais que l’on commence par les arracher avant que de pouvoir semer, il en est ainsi que l’on ne peut pas annoncer la Bonne Nouvelle de son salut à une âme musulmane tant elle est remplie de préjugés, de calomnies et de toutes sortes de faussetés au sujet du christianisme, vaccinée, immunisée, dès sa prime enfance, contre la Foi chrétienne (Coran 5.72 ; 9.113 ; 98.6…). Il faut donc nécessairement commencer par arracher d’elle les mensonges au sujet du christiansime dont elle a été gavée, et donc critiquer l’Islam, « ses enseignements, ses symboles et ses valeurs », pour détruire en elle les contrevérités qui la rendent ennemie de l’Eglise. Saint Paul ne demande pas d’utiliser seulement « les armes défensives de la justice » mais aussi « les armes offensives » (2 Co 6.7). Où sont ces dernières dans la vie de l’Église d’aujourd’hui ?

Oh, certes, s’associer à la joie de braves gens ignorants la Volonté de Dieu et leur souhaiter un bon ramadan ne semble pas être une mauvaise chose en soi, tout comme le pensait saint Pierre de la légitimation qu’il donnait des usages juifs… sous la peur, déjà, des proto-musulmans, qu’étaient les judéo-nazaréens ! Mais saint Paul l’en a corrigé devant tout le monde en lui montrant qu’il y avait plus important à faire que de chercher à plaire à des faux-frères (Ga 2.4,11-14 ; 2 Co 11.26 ; Coran 2.193 ; 60.4 ; etc.). Si saint Paul a raison, comment dire qu’il ne faut pas critiquer « la religion de l’autre, ses enseignements, ses symboles et ses valeurs » ?

En ne voulant pas critiquer l’Islam, votre lettre justifie notamment les évêques qui vont poser la première pierre des mosquées, ce qu’ils font eux-aussi par courtoisie, par souci, croient-ils, de plaire à tout le monde et favoriser la paix civile. Lorsque demain leurs fidèles seront devenus musulmans, ceux-ci pourront dire que c’est leur évêque qui, au lieu de les en garder, leur aura montré le chemin de la mosquée… Et ils pourront dire aussi la même chose au sujet du Saint-Siège, puisqu’il leur aura appris à ne pas penser la vérité au sujet de l’islam, à ne pas le critiquer, mais à l’honorer comme étant bon et respectable en soi…

Votre lettre justifie vos vœux de bonne fête de ramadan en affirmant qu’« Il est clair que, quand nous montrons du respect pour la religion de l’autre ou lorsque nous lui offrons nos vœux à l’occasion d’une fête religieuse, nous cherchons simplement à partager sa joie sans qu’il s’agisse pour autant de faire référence au contenu de ses convictions religieuses. » Comment se réjouir d’une joie qui glorifie l’islam ? L’attitude que vous préconisez, Très Saint-Père, s’accorde-t-elle avec le commandement de Jésus : « Que votre langage soit ‘Oui ? oui’, ‘Non ? non’ : ce qu’on dit de plus vient du mauvais. » (Mt 5.37) ? Le besoin que vous avez éprouvé de rajouter cette explication n’a-t-il pas quelque chose à voir avec ce « plus » qui vient du mauvais ? Et même si l’on pourrait croire ne pas pécher en souhaitant un bon ramadan en raison de la restriction mentale niant le lien entre ramadan et islam (une négation qui montre bien que ce comportement pose tout de même problème), cela s’accorde-t-il avec la charité pastorale qui veut qu’un pasteur se soucie de la façon dont son geste est compris par ses interlocuteurs ? En effet, que peuvent penser les musulmans nous entendant leur souhaiter un bon ramadan, sinon que soit nous sommes des idiots, incompréhensiblement obtus, à coup sûr maudits par Allah, pour ne pas devenir nous-mêmes musulmans, puisque nous reconnaitrions ce faisant que leur religion est non seulement bonne (puisque capable de leur donner la joie que nous leur souhaitons), mais certainement supérieure au christianisme (puisque postérieure à celui-ci), soit que nous sommes des hypocrites n’osant pas leur dire en face ce que nous pensons de leur religion, ce qui équivaut à reconnaître que nous avons peur d’eux et qu’ils sont donc déjà devenus nos maîtres ? Peuvent-ils avoir une autre interprétation s’ils raisonnent en musulmans ?

Nombre de musulmans m’ont déjà fait part de leur joie que vous honoriez leur religion. Comment pourront-ils jamais se convertir si l’Église les encourage à pratiquer l’islam ? Comment le Saint-Siège pense-t-il leur annoncer la fausseté de l’islam et le devoir où ils sont de le quitter pour se sauver en recevant le saint baptême ? Ne favorise-t-il pas le relativisme religieux pour lequel peu importe ce qui différencie les religions, ce qui compterait étant seulement ce qu’il y a de bon en l’homme et qui le sauverait indépendamment de sa religion ?

Les premiers chrétiens ont refusé de participer aux cérémonies civiles de l’Empire romain consistant à faire brûler un peu d’encens devant une statue de l’Empereur, rite pourtant apparemment tout à fait louable puisque censé favoriser la coexistence et l’unité des populations si diverses et des religions si nombreuses de l’immense Empire romain. Les premiers chrétiens, pour qui la prédication de l’unicité de la seigneurie de Jésus était plus importante que toute réalité de ce monde, fut-ce celle de l’estime de leur concitoyens, ont préféré signer de leur sang l’originalité de leur message. Et si nous aimons notre prochain, quel qu’il soit, musulman compris, en tant qu’il est un membre de l’espèce humaine comme nous, voulu et aimé de toute éternité par Dieu, racheté par le Sang de l’Agneau sans tache, nous l’aimons d’un amour prêt à renier tout lien humain s’opposant à l’Amour incomparable du Christ (Mt 12.46-50 ; 23.31 ; Lc 9.59-62 ; 14.26 ; Jn 10.34 ; 15.25). Au nom de quelle fraternité dès lors pourrait-on appeler les musulmans « nos frères » (Cf. votre allocution du 29.03.2013) ? Y-aurait-il une fraternité qui transcenderait toutes les appartenances humaines, y compris celle de la communion au Christ, rejetée par l’islam, et qui finalement seule importerait ? La volonté de Dieu, qui est que nous croyons au Christ  (Jn 6.29), fait que « nous ne connaissons plus personne selon la chair » (2 Co 5.16).

Peut-être la diplomatie vaticane pense-t-elle qu’en taisant ce qu’est l’Islam elle va épargner la vie des malheureux chrétiens en pays musulmans ? Non, l’Islam continuera à les persécuter (Jn 16.2), et ce d’autant plus qu’il verra que rien ne s’oppose à lui, et parce que telle est sa raison d’être (Coran 9.30). Ces chrétiens, comme tous les chrétiens, n’attendent-ils pas plutôt que vous leur rappeliez que tel est le lot ici-bas de tout disciple du Christ que d’être persécuté à cause de Son Nom (Mt 16.24 ; Mc 13.13 ; Jn 15.20) et que c’est une grâce insigne dont il faut savoir se réjouir ? Jésus nous a commandé de ne rien craindre des tourments de la persécution (Lc 12.4), et aux Frères persécutés à cause de notre Foi de se réjouir de la Huitième Béatitude (Mt 5.11-12). Cette joie, n’est-elle pas le meilleur témoignage à donner ? Quel meilleur service pourrions-nous rendre aux fervents musulmans ne craignant pas de mourir tant ils sont sûrs d’aller jouir des vierges qu’Allah leur promet pour prix de leur crimes, que de leur montrer des chrétiens heureux de donner leur vie, eux, par pur amour de Dieu et du salut de leur prochain ? Votre lettre évoque le témoignage de saint François, mais elle ne dit pas que saint François envoya des Frères évangéliser les musulmans du Maroc, sachant qu’ils y seraient très probablement martyrisés, ce qui fut effectivement le cas, et qu’il entreprit d’évangéliser lui-même le Sultan Al Malik Al Kamil.[8] La charité dénonce le mensonge et appelle à la conversion.

Très Saint Père, nous avons du mal à retrouver dans votre Message aux musulmans l’écho de la charité de Saint Paul commandant : « Ne formez pas d’attelage disparate avec des infidèles. Quel rapport en effet entre la justice et l’impiété ? Quelle union entre la lumière et les ténèbres ? Quelle entente entre le Christ et Béliar ? Quelle association entre le fidèle et l’infidèle ? » (2 Co 6.14-15), ou celle du doux saint Jean ordonnant de ne pas accueillir chez soi quiconque rejette la Foi catholique, de ne pas même le saluer sous peine de participer à « ses œuvres mauvaises » (2 Jn 7-11) [9]… En saluant les musulmans à l’occasion du ramadan, ne participe-t-on pas à leurs œuvres mauvaises ? Qui haït aujourd’hui jusqu’à la tunique des hérétiques (Jude 23) ? La doctrine des Apôtres n’est-elle plus d’actualité ?

Oui, le concile Vatican II appelle les chrétiens à oublier le passé, mais cela ne peut vouloir dire autre chose qu’oublier les éventuels ressentiments dus aux violences et injustices subies tout au long des siècles par les chrétiens, et pour ce qui nous intéresse, infligés par les musulmans. Car autrement, oublier le passé, ne serait-ce pas se condamner à revivre les mêmes malheurs que jadis ? Sans mémoire, pourrions-nous avoir un avenir ? Sans mémoire, peut-il même y avoir identité ?

Très Saint Père, avez-vous lu la Lettre ouverte de M. Christino Magdi Allam [10], ex-musulman baptisé par Benoît XVI en 2006, par laquelle il annonce quitter l’Église en raison de la compromission de celle-ci avec l’islamisation de l’Occident ? Cette lettre est un terrible coup de tonnerre dans le ciel blafard des lâchetés et tiédeurs ecclésiales, et devrait constituer pour nous un formidable avertissement !

Très Saint Père, c’est parce que la diplomatie n’est pas couverte par le charisme de l’infaillibilité, et que votre Message aux musulmans à l’occasion de la fin du Ramadan n’est pas un acte magistériel, que je prends la liberté de le critiquer respectueusement et ouvertement (can 212 §3). Sans doute avez-vous considéré qu’avant de parler ‘théologie’ avec les musulmans, il convenait de disposer d’abord leurs cœurs par un enseignement sur le devoir, pourtant élémentaire, de respecter autrui. Je tenais à vous dire qu’il nous semble qu’un tel enseignement devrait se faire en dehors de toute référence à l’islam, afin d’éviter toute ambigüité à son sujet. Pourquoi ne pas échanger des civilités à l’occasion de Noël ou de Pâques, voire du Premier de l’An ? Ce n’est certainement pas sans raison que Benoît XVI avait dissous le Conseil Pontifical pour le Dialogue interreligieux et en avait transféré les prérogatives au Conseil Pontifical pour la Culture… Cela étant dit, je renouvelle l’engagement de ma fidélité à la Chaire de saint Pierre, dans la foi en son infaillible magistère, ayant le désir de voir tous les catholiques ébranlés dans leur foi par votre Message aux musulmans à l’occasion de la fin du Ramadan, faire de même.

Abbé Guy Pagès

La Lettre traduite en italien

Une deuxième Lettre ouverte au Pape…


[2] « Selon le savoir, la compétence et le prestige dont ils jouissent, ils ont le droit et même parfois le devoir de donner aux Pasteurs sacrés leur opinion sur ce qui touche le bien de l’Église et de la faire connaître aux autres fidèles, restant sauves l’intégrité de la foi et des mœurs et la révérence due aux pasteurs, et en tenant compte de l’utilité commune et de la dignité des personnes. » (Can. 212 § 3).

[3] Statistiques réalisées par l’Institut Abassa (9-10/2007) dans 24 wilayas d’Algérie durant le ramadan, par rapport aux moyennes annuelles : Accidents de travail : + 150 %  ; Urgences médicales : + 300 %  ; Accidents domestiques : + 250 % ; Rixes et disputes causant des blessures : + 400 % ; Intoxications alimentaires : + 32 % ; Aggravation et complication des maladies chroniques : + 80 % ; Décès : + 18 % ;Femmes et enfants battus au sein du foyer : + 120 % ;  Petites délinquances : + 220 % ; Délits pour vente et consommation de stupéfiants : + 96 % ; Vols de voitures, escroqueries, faux et usages de faux : + 180 % ; Accidents de la circulation : + 52 %… sans parler de la baisse d’activité dans tous les domaines d’activité… Qui, sain d’esprit, peut accepter que le chauffeur de bus de son enfant conduise à jeun de nourriture et de boisson depuis la nuit précédente ?

http://www.leconomiste.com/article/897050-ramadan-dope-la-demande

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-cout-economique-de-la-religion-140871

[5] « au même titre que l’excrément, l’urine, le chien, le vin. » précise l’ayatollah Khomény, in Principes politiques, philosophique, sociaux et religieux, Éditions Libres Hallier, Paris, 1979.

[6] Faut-il dont avoir honte de Saint Thomas d’Aquin qui écrit : « Mahomet […] a séduit les peuples par des promesses de voluptés charnelles au désir desquelles pousse la concupiscence de la chair. Lâchant la bride à la volupté, il a donné des commandements conformes à ses promesses, auxquels les hommes charnels peuvent obéir facilement. En fait de vérités, il n’en a avancé que de faciles à saisir par n’importe quel esprit médiocrement ouvert. Par contre, il a entremêlé les vérités de son enseignement de beaucoup de fables et de doctrines des plus fausses. Il n’a pas apporté de preuves surnaturelles, les seules à témoigner comme il convient en faveur de l’inspiration divine, quand une œuvre visible qui ne peut être que l’œuvre de Dieu prouve que le docteur de vérité est invisiblement inspiré. Il a prétendu au contraire qu’il était envoyé dans la puissance des armes, preuves qui ne font point défaut aux brigands et aux tyrans. D’ailleurs, ceux qui dès le début crurent en lui ne furent point des sages instruits des sciences divines et humaines, mais des hommes sauvages, habitants des déserts, complètement ignorants de toute science de Dieu, dont le grand nombre l’aida, par la violence des armes, à imposer sa loi à d’autres peuples. Aucune prophétie divine ne témoigne en sa faveur ; bien au contraire il déforme les enseignements de l’Ancien et du Nouveau Testament par des récits légendaires, comme c’est évident pour qui étudie sa loi. Aussi bien, par une mesure pleine d’astuces, il interdit à ses disciples de lire les livres de l’Ancien et du Nouveau Testament qui pourraient les convaincre de fausseté. C’est donc chose évidente que ceux qui ajoutent foi à sa parole, croient à la légère. » (Somme contre les Gentils, I, 6, traduction de Réginald Bernier et Maurice Corvez, Paris, Cerf, 1993, p. 27).

[7] http://ripostelaique.com/tandis-qualexandre-delvalle-denonce-loci-laurent-fabius-se-prosterne-devant-ses-representants.html

http://www.libertiesalliance.org/brusselsconference/icla-proceedings-brussels-2012/

[9] Saint Polycarpe, disciple de saint Jean, avait bien retenu cette leçon : « Evitons les faux frères et aussi les hommes qui portent faussement le nom du Seigneur et qui égarent les esprits légers. En effet, tout homme qui ne proclame pas que Jésus-Christ est venu dans la chair, celui-là est un anti-Christ et celui qui ne proclame pas le témoignage de la croix appartient au diable. » (Lettre aux Philippiens, Office des Lectures du Mardi de la Vingt-sixième semaine du Temps Ordinaire).

[10] http://benoit-et-moi.fr/2013-II/articles/magdi-allam-quitte-leglise.html

http://salembenammar.wordpress.com/2013/10/29/lislam-est-toujours-en-guerre-du-djihad-contre-le-christianisme-et-la-vatican-se-voile-la-face/

Commentaires à propos de : Première Lettre ouverte au Pape François..


Damien 1er

Contrairement à ce que dit notre ami Farid, les Amérindiens des USA ont presque disparus, non pas à cause des épidémies ( comme en Amérique du Sud ) mais à cause des massacres perpétrés par les Européens protestants.

On a tous en tête les images du pionnier américain, l’oeil bleu, le fusil dans une main et la Bible dans l’autre allant dans son chariot coloniser l’Ouest au prix du massacre des Indiens…

Faut-il rappeler aussi que le fondateur du Ku-Klux-Klan raciste, anti-noir, anti-catholique et anti-juif est un pasteur protestant ? Et les Protestants d’Afrique du Sud ( et aussi d’ailleurs…) ne se sont pas privés de justifier leur racisme anti-Noir par des passages de la Bible interprétés ( opportunément ! ) dans le sens de leurs intérêts matériels. La libre interprétation de la Bible « sous l’inspiration du Saint-Esprit » a du bon !!!

Comment se fait-il que ce soit dans les colonies anglaises et non catholiques que les discriminations raciales aient prospéré : Afrique, Amérique et même chinoise dans les « Concessions » où il était mentionné : « interdit aux chiens et aux Chinois » dans certains lieux publics ?

Farid est un cinglé, il devrait avoir la décence de se faire oublier.

Marie Celestine

Je susi sidérée par ce que dit Farid et je trouve que ces propos devraient être recadrés ou supprimés. Au nom de la soit-disant suppériorité de la race nordique, des millions de slaves, qui ne leur sont en rien inférieurs, ou de francs, gaulois ou de juifs ont péri (des dizaines de millions rien que pdt la 2ème guerre mondiale). ce sont des gens pragmatiques, matérialistes (et pas spirituels), et le protestanisme a surtout cherché à faire passer pour légal le divorce, le reste c’est du vent qd vous lisez et écoutez leur critique du catholicisme.
Je descends des Slaves dont 40 à 50 millions ont été tués par cette race protestante (qui a légalisé l’adultère et détruit les Eglises, supprimé les enterrements et…) pdt la 2de guerre mondiale, mais qui pour piller plutôt que produire, n’a pas arrêter de piller et envahir leurs voisins.
Je n’accepte pas qu’on laisse on line une ode à la supériorité de la race « nordique », les slaves et les latins, je les trouve bien mieux à tout point de vue, les vrais catholiques ou chrétiens spirituels !
Calvin était un détraqué sexuel, il avait intérêt à fuir et à créer sa propre fausse Eglise.
Merci de ne pas laisser de tels racismes odieux sur votre site, mon Père. Cmme il y a tant d’idiots qui lisent Internet… on n’est jms assez prudent. Merci, que Dieu vous garde.

Raphael ndong

<> Luc 18, 8.

Cette foi c’est la foi Catholique dans toute sa plénitude et sans compromission, qui a été enseigné par les Apôtres, les Pâpes et les Saints pendant 2000 ans. Cette foi Catholique de toujours: Il y’a un Seul Dieu(La Très Sainte Trinité) , un Seul Sauveur( Jésus Christ notre Seigneur) , Une Seule, Unique et Sainte Eglise(l’Eglise Catholique) en dehors de laquelle personne n’est sauvé…

En ce fin des temps que nous vivons, l’islam se développe parceque c’est satanique(c’est une conspiration de lucifère pour ôter des âmes à Jésus)……La Vraie et Unique Foi(La vraie foi Catholique) semble s’éteindre ,,,,C’est le temps de la puissance des ténébres…et beaucoup ne le comprendrons pas et seront séduits…. » »Tradis Quod Et Accepi » »

laurence

Farid, liser les livres du marquis de la franquerie; Le caractere sacré et divin de la ryauté en france, ascendances davidiques des rois de France, consecration de la France a Saint Michel. Tolérant les anglos saxons demandé aux ameridiens.L’ Allemagne c’ est le caniche des usa ainsi que les pays nordiques.LES usa sont loin d’ etre tolérants, Ils ne sont plus la premiere puissance economique, c’ est la Chine.Le culte de mamon les americains ils connaissent bien ça ils pratiques la planche a billet.CE nest pas la puissance de l’ argent qui rends heureux, ni l’usure qui compte aux de Dieu , ni l’economie mais le détachement de soi meme. Jésus aime tout le monde.

Farid

Laurence, salut.
Sur les Amérindiens, il est important de savoir que les contacts entre Anglais (puis Américains) et les Indiens n’ont pas toujours été conflictuels (Thanksgiving, William Penn, fondateur de la Pennsylvanie et de Philadelphie), si il y’a eu des guerres entre Indiens et Anglais/Américains se sont des affrontements entre patries (quoi que les Indiens ne raisonne pas en « patrie ») pas de religion.
La densité des Indiens dans les USA actuels était faible (donc propice au peuplement anglo-saxon), les Indiens ont vécu une tragédie, bien sûr (hors de question de nier les souffrances des Indiens), mais c’est la maladie qui les a tué pas les Humains.
Je tiens à signaler que le Mexique est majoritairement indien car le peuplement indien est fort au Mexique avant l’arrivée des Espagnols.

Il ne faut pas confondre le peuple américain et l’oligarchie.
Grosse erreur.

Farid

Bonjour.
Je pense que ça aurait été vu depuis longtemps si ça aurait été la main de Satan.
La société/gouvernement théocratique (quelle se revendique d’une bonne ou d’une mauvaise religion) est négatif pour les peuples.
Au passage Jésus n’a jamais demandé la mise en place d’un gouvernement théocratique.
Et si on fait référence à l’histoire, l’Angleterre D’Elisabeth I a vaincu l’Espagne de Philippe II, c’est aussi parce qu’Elisabeth était plus tolérante envers les minorités religieuses que l’Espagne de Philippe II (certes les deux autres monothéismes sont des religions dangereuses).

Les premiers gouvernements à appliquer la tolérance religieuses sont les pays nordiques.
Et pourquoi l’Allemagne et l’Angleterre sont les maître de l’Europe ?
Pourquoi les USA sont la première économie mondiale ?

Damien 1er

J’avais lu quelque part que dans Lumen Gentium il est fait mention des « musulmans » et non pas de  » l’islam », justement pour ne pas accorder une reconnaissance quelconque à cette « religion ». Donc, l’argumentation anticatholique de Marie C. alias Gautron alias etc. etc. tombe à l’eau.

Quant à Farid, j’ai l’impression que notre ami se désaltère à la Vodka ou au Whisky avant d’écrire sa prose. Santé ! Prost ! Chin-chin ! Salute !
Quand on voit que l’évêquesse luthérienne de Stockholm, homosexuelle décomplexée, est « mariée » à une « pasteure » et que les Nordiques, « peuple élu », ne trouvent rien à redire à cela, on est évidemment convaincu de leur élection divine ! Je me convertis illico au protestantisme, merci Farid, vous m’avez ouvert les yeux…

serge

Je pense qu’il serait bon de prendre connaissance de ceci et de le méditer, avant de s’engager dans des explications et jugements hasardeux , quitte à demander à l’Abbé s’il veut bien nous expliquer le raisonnement de l’Eglise !

Que dit le CEC ,

L’Église et les non-chrétiens

839  » Quant à ceux qui n’ont pas encore reçu l’Évangile, sous des formes diverses, eux aussi sont ordonnés au Peuple de Dieu  » (LG 16) :

Le rapport de l’Église avec le Peuple Juif. L’Église, Peuple de Dieu dans la Nouvelle Alliance, découvre, en scrutant son propre mystère, son lien avec le Peuple Juif (cf. NA 4).  » à qui Dieu a parlé en premier  » (MR, Vendredi Saint 13 : oraison universelle VI). A la différence des autres religions non-chrétiennes la foi juive est déjà réponse à la révélation de Dieu dans l’Ancienne Alliance. C’est au Peuple Juif qu’ » appartiennent l’adoption filiale, la gloire, les alliances, la législation, le culte, les promesses et les patriarches, lui de qui est né, selon la chair le Christ  » (Rm 9, 4-5) car  » les dons et l’appel de Dieu sont sans repentance  » (Rm 11, 29).

840 Par ailleurs, lorsque l’on considère l’avenir, le Peuple de Dieu de l’Ancienne Alliance et le nouveau Peuple de Dieu tendent vers des buts analogues : l’attente de la venue (ou du retour) du Messie. Mais l’attente est d’un côté du retour du Messie, mort et ressuscité, reconnu comme Seigneur et Fils de Dieu, de l’autre de la venue du Messie, dont les traits restent voilés, à la fin des temps, attente accompagnée du drame de l’ignorance ou de la méconnaissance du Christ Jésus.

841 Les relations de l’Église avec les musulmans.  » Le dessein de salut enveloppe également ceux qui reconnaissent le Créateur, en tout premier lieu les musulmans qui, en déclarant qu’ils gardent la foi d’Abraham, adorent avec nous le Dieu unique, miséricordieux, juge des hommes au dernier jour  » (LG 16 ; cf. NA 3).

(La première version du CEC en 1993 “….. Les musulmans qui professent la foi d’Abraham ! …..”
La deuxième en 1999 “ …..Les musulmans qui en déclarant qu’ils gardent la foi d’Abraham ! ……”)

842 Le lien de l’Église avec les religions non-chrétiennes est d’abord celui de l’origine et de la fin communes du genre humain :

En effet, tous les peuples forment une seule communauté ; ils ont une seule origine, puisque Dieu a fait habiter toute la race humaine sur la face de la terre ; ils ont aussi une seule fin dernière, Dieu, dont la providence, les témoignages de bonté et les desseins de salut s’étendent à tous, jusqu’à ce que les élus soient réunis dans la cité sainte (NA 1).

843 L’Église reconnaît dans les autres religions la recherche,  » encore dans les ombres et sous des images « , du Dieu inconnu mais proche puisque c’est Lui qui donne à tous vie, souffle et toutes choses et puisqu’il veut que tous les hommes soient sauvés. Ainsi, l’Église considère tout ce qui peut se trouver de bon et de vrai dans les religions  » comme une préparation évangélique et comme un don de Celui qui illumine tout homme pour que, finalement, il ait la vie  » (LG 16 ; cf. NA 2 ; EN 53).

844 Mais dans leur comportement religieux, les hommes montrent aussi des limites et des erreurs qui défigurent en eux l’image de Dieu :

Bien souvent, trompés par le malin, ils se sont égarés dans leurs raisonnements, ils ont échangé la vérité de Dieu contre le mensonge, en servant la créature de préférence au Créateur ou bien vivant et mourant sans Dieu en ce monde, ils sont exposés à l’extrême désespoir (LG 16).

845 C’est pour réunir de nouveau tous ses enfants que le péché a dispersés et égarés que le Père a voulu convoquer toute l’humanité dans l’Église de son Fils. L’Église est le lieu où l’humanité doit retrouver son unité et son salut. Elle est  » le monde réconcilié  » (S. Augustin, serm. 96, 7, 9 : PL 38, 588). Elle est ce navire qui  » navigue bien en ce monde au souffle du Saint-Esprit sous la pleine voile de la Croix du Seigneur  » (S. Ambroise, virg. 18, 118 : PL 16, 297B) ; selon une autre image chère aux Pères de l’Église, elle est figurée par l’Arche de Noé qui seule sauve du déluge (cf. déjà 1 P 3, 20-21).

MARIE C.

J’avais lu quelque part … ,sans citer ce quelque part ,ça tombe aussi à l’eau !!!

Mais n’avez vous pas remarqué par contre que les 4/5 du clergé actuellement ne mettent pas en pratique le fait d’une « NON RECONNAISSANCE » mais mettent en pratique une « RECONNAISSANCE » de l’Islam dont le chef de l’Eglise nous dit que c’est une religion de paix .

Curieusement la quasi totalité du clergé avalise la version de la reconnaissance de l’islam comme le préconisent les textes lus de façon littérale sans les trafiquer pour les interpréter .

IL N’Y A PIRE AVEUGLE QUI NE VEUT PAS VOIR

serge

Marie C

 » IL N’Y A PIRE AVEUGLE QUI NE VEUT PAS VOIR  »

Et vous nous avez dit par ailleurs que ;  » l’Abbé ne pouvait pas voir clair car il avait des écailles sur les yeux ! »

Heureusement que vous êtes là pour nous ouvrir les yeux !

Farid

Salut Damien, désolé pour le long temps de réponse.

Il ne faut pas faire d’amalgame entre quelques éléments égarés de la société nordique et les Nordiques en tant que collectivité.
Par ailleurs dans nordique je met aussi les Allemands, Néerlandais, Anglais, Américains, Australiens et Afrikaners….
Bien entendu, je ne souhaite pas le développement d’un clergé féminin.
Cependant les femmes sont à égalité avec les hommes.(tout en combattant le féminisme).
Les société scandinaves sont empoisonnées par le poison de gauche (et ses avatars) depuis plus d’un siècle.
Mais les Nordiques, c’est aussi les Anglo-saxons (qu’on ne peut pas accuser de décadence ou de gauchisation…), les Allemands et les Néerlandais/Afrikaners (les Afrikaners descendent des Néerlandais et sont des calvinistes pieux).

Cependant je ne suis pas protestant mais il faut voir dans la victoire de l’Angleterre en 1588 contre l’armada espagnole et dans la réussite économique et sociale anglo-saxonne et allemande et néerlandaise la main de Jésus (De Dieu). Ces êtes sont doués.

Marie Celestine

Je susi sidérée par ce que dit Farid et je trouve que ces propos devraient être recadrés ou supprimés. Au nom de la soit-disant suppériorité de la race nordique, des millions de slaves, qui ne leur sont en rien inférieurs, ou de francs, gaulois ou de juifs ont péri (des dizaines de millions rien que pdt la 2ème guerre mondiale). ce sont des gens pragmatiques, matérialistes (et pas spirituels), et le protestanisme a surtout cherché à faire passer pour légal le divorce, le reste c’est du vent qd vous lisez et écoutez leur critique du catholicisme.
Je descends des Slaves dont 40 à 50 millions ont été tués par cette race protestante (qui a légalisé l’adultère et détruit les Eglises, supprimé les enterrements et…) pdt la 2de guerre mondiale, mais qui pour piller plutôt que produire, n’a pas arrêter de piller et envahir leurs voisins.
Je n’accepte pas qu’on laisse on line une ode à la supériorité de la race « nordique », les slaves et les latins, je les trouve bien mieux à tout point de vue, les vrais catholiques ou chrétiens spirituels !
Calvin était un détraqué sexuel, il avait intérêt à fuir et à créer sa propre fausse Eglise.
Merci de ne pas laisser de tels racismes odieux sur votre site, mon Père. Cmme il y a tant d’idiots qui lisent Internet… on n’est jms assez prudent. Merci, que Dieu vous garde.

Farid

@Bonjour Mgr Abbé Guy Pages.

Quand Jean et Paul demandent aux fidèles de ne pas fréquenter les païens et les apostats, n’y’a t-il pas une opposition entre ces demandes et le message de Jésus.

Je crois au fond de mon cœur Mgr Guy Pages à un Jésus tolérant avec les païens et les athées (et etc)

Je crois en un Jésus pour la liberté de religion et de conscience. et pour la séparation état et religion « Il faut rendre à Dieu ce qui est à Dieu et à César ce qui est à César ».

Quand Jésus est venu sur terre, pas de théocratie (contrairement à Moïse et à Mahomet).

Je ne veux pas que le christianisme soit comme la religion de paix et d’amour, vous savez la religion qui commence par i.

Je veux un christianisme tolérant avec les païens et les athées, un christianisme viril et fort, mais hostile à certaines « religions ».

Cordialement.

Que Dieu fasse accéder la terre entière à la tolérance religieuse mondiale. (cela passe par la fin de la religion de paix et d’amour) ainsi que d’autres injustices (grand remplacement, guerres, impérialisme, domination des mondialistes…)

Farid

Bonjour Serge.

Merci pour le lien, je vais lire ce lien.

Au fait que signifie « Oui, ajoutez moi à votre liste de diffusion »

Cordialement.

serge

Marie C ;
C, c’est pour C . n ?

Arrêtez vos conneries d’anti-catholique !
Allez voir ailleurs si vous voulez luter contre l’Eglise !

A moins que notre Malin ;  » Gautron, Marion, Morin , Hermine  » ne soit encore derrière ?

Monsieur l’Abbé Re, Re , Re nettoyage !

Monsieur l’Abbé , pour le bon déroulement des discutions sur ce site , il faudrait que tous les intervenants puisse vous décliner leur identité sinon on ne vas pas s’en sortir avec des ploucs pareils !

PS , Marie C . Donnez nous l’article du CEC qui dit que nous avons le même Dieu que les musulmans ?……..SI VOUS LE TROUVEZ !

serge

Marie C alias Hermine, alias Morin , alias Marion, alias Gautron !

Le CECen son article 841 ;
parle de la partie des musulmans;
 » qui déclarent qu’ils gardent la foi d’Abraham  » pas les autres .
Le CEC inclu aussi les Juifs au même titre .

Le CEC ne dit pas qu’ Allah est le même dieu que le Nôtre , ni qu’avec tous les musulmans nous adorons le même dieu et avons la même religion !

Le CEC s’est même repris par rapport à la précédente édition, car avant il disait  » Les musulmans qui professent la foi d’Abraham ! » .

Enfin , ce sont sans doute des subtilités de la foi qui vous échappent .

Vous avez beau revenir une fois de plus , je ne tiens pas à converser avec vous plus longtemps .

MARIE C.

CEC
Le dessein de salut enveloppe également ceux qui reconnaissent le créateur,en tout premier lieu les musulmans qui en déclarant qu’ils gardent la foi d’Abraham,adorent avec nous le Dieu unique et miséricordieux .
Faut quand même pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages ,il est bien dit qu’ils adorent avec nous le Dieu unique .
Ce Dieu unique qui est le père de Jésus Christ et dont le dogme de la Ste Trinité nous dit que le Christ est Dieu lui même .
Adorer Dieu c’est adorer le Christ et ne pas adorer le Christ c’est ne pas adorer Dieu .
Or les musulmans n’adorent pas Jésus et veulent trucider les associateurs que nous sommes.
Cet article du catéchisme est hérétique !!!

serge

Marie C.

Je vous l’ai déjà dit de nombreuses fois quand vous interveniez sous différents pseudos au fur et à mesure de vos exclusions du site .
Si vous ne comprenez pas ce que dit l’Eglise rencontrez votre évêque pour qu’il vous explique ou demandez une audition au Pape !

Sinon changez de religion et/ ou créez la votre !

C’est clair ?

Monsieur l’Abbé nettoyage !

serge

Mère Teresa va être canonisée Dimanche prochain à Rome .

Pour tout ceux qui critiquent et attaquent l’Eglise et le pape , tout ceux qui réclament à Dieu son éviction ( je rêve ! ) je leur suggère de méditer les paroles de cette Sainte ! :

Vous connaissez la réponse de Mère Teresa à un journaliste lui demandant : « Quand vous voyez tout ce qui se passe dans l’Église et dans le monde, que faudrait-il changer pour que ça aille mieux ? »

Le regardant dans les yeux, avec ce regard à la fois malicieux et plein d’amour qui pouvait être le sien, elle lui répondit : « Mais vous et moi, cher Monsieur ! Ce qu’il faut changer, c’est vous et moi ! »

Je le répète encore une fois, nos péchés sont les principales causes de nos problèmes !

MARIE C.

Il n’y a pas besoin de demander une audition au pape ni à un évêque pour comprendre un texte ,un prof ou un instit suffisent amplement .
Ce texte nous dit de façon très explicite que NOUS ADORONS LE MÊME DIEU QUE LES MUSULMANS.
Actuellement tout ce que fait et dit le pape ,est en accord avec ce texte du catéchisme.
Envoyer une lettre pour avertir le pape des dangers de l’Islam ne sert à rien .
La première chose à faire est de supprimer ce texte et le remplacer par le dogme de la Ste Trinité .
Mais puisque le pape a dit que Dieu n’était pas catholique ça ne changera vraisemblablement rien .

Abbé Guy Pagès

Marie C.

Encore une fois, et ce sera la dernière, vous ne citez pas le texte tel qu’il est ! Facile ensuite alors de s’élever contre une hérésie quand c’est vous-même ou vos pairs qui la produisent à dessein ! Le texte est non dans le Catéchisme, mais en Lumen Gentium n°16 et dit ceci : « Mais le dessein de salut enveloppe également ceux qui reconnaissent le Créateur, en tout premier lieu les musulmans qui, professant avoir la foi d’Abraham, adorent avec nous le Dieu unique, miséricordieux, futur juge des hommes au dernier jour. »

Si vous preniez la peine de faire attention à ce qui est écrit, sans parti pris, vous verriez :
1) que le texte ne parle pas de l’islam,
2) ne dit pas pas que nous adorons le même Dieu que les musulmans,
3) mais que ceux-ci professant avoir la foi d’Abraham. Or une chose est de professer avoir la foi et autre chose de l’avoir… Le texte laisse donc entendre que les musulmans se leurrent…

Quant au fait qu’ils adorent avec nous le Dieu unique, professant avoir la foi d’Abraham, qui, lui, adorait bien le Dieu unique, subjectivement, ils l’adorent effectivement eux aussi, car l’existence de Dieu et son unicité sont des vérités accessibles à l’intelligence naturelle, en sorte qu’il n’y a pas besoin de la foi pour adorer ce Dieu là (Cf. Rm 1.19-21 ; Ac 17.23). « Notre Dieu qui est votre Dieu est unique (Coran 29.46) »

Mais comme ils ne le connaissent pas puisqu’ils n’accueillent pas Sa révélation en Jésus, il faut leur dire ce que disait Jésus à l’hérétique Samaritaine : « Vous adorez ce que vous ne connaissez pas. Nous, nous adorons ce que nous connaissons. (Jn 4.22).

Farid

Bonjour Marie C. .
Hé non je ne suis pas musulman !

Je connais personnellement Notre Père et Je vous salue Marie.
Mais je crois en un christianisme pro-Nordique (je crois que les Nordiques sont le peuple élu), en un Jésus tolérant avec les païens en un Jésus pro-Nordique. Par contre suppression de l’Ancien testament !
Et les églises doivent se tourner vers Oslo dans ce nouveau christianisme.

Cordialement.

Farid

Salut @Serge

J’ai lu certains aspects du lien.
Mais il faut bien voir que c’est le point de vue catholique de la Bible et des évangiles.
Moi je pense qu’on est l’Occident, et l’Occident c’est la séparation de la religion et de l’état, on est comme ça nous les Occidentaux !

Moi je crois en un christianisme Nordiquiste !

Suppression de l’Ancien testament (intolérant).
Séparation religion/politique
Croyance en un Jésus pro-Nordique et tolérant avec les Païens.
les Nordiques sont le peuple élu (par l’histoire, Jésus leur a donné une force immense).
les églises se tournent vers Oslo
Mais attention maintient du Notre Père, Je vous salue Marie, signe de la Croix, de la Croix, vénération de Marie (la mère de Dieu), immaculée conception.

Moi je suis de tout cœur avec les Allemands, les Anglo-saxons, les Néerlandais, les Afrikaners, et les Scandinaves ! Ce sont les plus forts !
Liberté pour les peuples Germains !

Chrétiens, Païens, Athées, Nous sommes tous des Blancs, et unissons-nous contre les ennemis des Blancs.
Stop aux Anti-Blancs !

Je ne cherche pas la concurrence avec l’Eglise catholicisme.

Cordialement.

farid

Salut Serge.
Même si on est pas d’accord à 100% , vous faites cependant un très bon boulot sur la religion de paix et d’amour, vous savez qui commence par un i.

Cordialement.

éric vallée

farid
salut à vous.
Il faut surtout s’attacher à la saine doctrine.
Les élus sont ceux qui suivent Jésus et qui prennent le baptème ( marc 16:16 ).
N’oublions pas non plus que Jésus est venu annoncer la bonne nouvelle aux pauvres et aux déshérités.
Je vous invite à relire le sermon sur la montagne en matthieu 5:1-12.
fraternellement
.

Marie

Bonjour,

Je suis catholique, j’aime mon Église … et il est vrai que je suis troublée par l’attitude de notre Pape actuel face à l’islam … Sa dernière interview dans l’avion après les JMJ …
Jusqu’où va l’infaillibilité d’un pape, et dans quelle mesure ses propos et ses écrits sont-ils critiquables ?

Abbé Guy Pagès

@ Marie,

Le pape n’est pas infaillible en tout ce qu’il dit ou fait, mais seulement lorsqu’il engage son infaillibilité. Sainte fête de la Transfiguration !

garrigue

Cher Abbé Pagès,

Soyez recommandé auprès du Très-Haut pour les vérités que vous publiez:
qu’Il vous guide et vous protège à chaque instant !

Néanmoins, sachez que vous participez au péché d’orgueil en appelant le Pape « Très Saint Père »,
car c’est Dieu lui-même et lui seul qui devrait porter ce titre !

Le pape est le chef du catholicisme tout au plus, mais les vrais chrétiens sauront qu’il est vendu au mensonge.

Patricia

Je n’y comprends rien de tout ce qui se passe à Rome… et dans l’Eglise actuelle.
J’avais décidé, à l’automne de ma vie, d’approfondir ma foi avec l’Année de la foi 2012-2013 et je me retrouve dans un maelström qui ne m’appartient pas. Je vois bien que ce désordre est la conséquence de délires de personnes bruyantes et nantis ; malades d’une enflure caractérisée de l’égo. C’est bien souvent de l’intellectualisme où une spiritualité réelle et vivante est absente.
Cela « me prends la tête » et me chagrine. Je laisse la place aux personnes qui sont capables de nous éclairer sur ce qui se passe exactement, dans tout ce fatras.
Pour ma part, je fais « un pas de côté » et je demande à l’Esprit-Saint du Bon-Dieu de m’éclairer, sur la durée. Et, je Lui demande surtout de me maintenir dans la bonne direction, en droite ligne vers Le Ciel, si je puis l’exprimer ainsi!

Il faut dire que j’ai fait ma Communion Solennelle en 1961 pour ensuite continuer, un peu en solitaire, mon cheminement vers Le Ciel. Autrement dit, j’en suis restée aux fondamentaux de ma religion d’enfance et à l’Enseignement du catéchisme, sous sa forme traditionnelle.
C’est dans ce cadre là que j’ai rencontré Jésus.

Si j’ai bien compris mon catéchisme : l’Enseignement de Jésus-Christ est parfait et intemporel. Il n’est pas question de le modifier et d’y toucher ne serait-ce qu’une virgule ou un point…
De ce fait, alors pourquoi toutes ces gesticulations, et tout ce bruit depuis tant d’années, depuis Vatican II? Et peut-être même avant?!
Si ce concile à généré tant de troubles et de questions… alors pourquoi ne pas décider simplement et sainement de mettre tout à plat, afin d’y voir plus clair?! Je ne comprends pas cette obstination à ne pas vouloir en parler simplement, pour faire toute la lumière nécessaire.
Il me semble bien qu’à l’usage, des Conciles précédents ont été annulés.
Ne juge-t’on pas un arbre à ses fruits? Et les fruits sont bien amères, après Vatican II. Il suffit d’observer ce qui est et d’accepter la réalité. Cela me fait penser à ces gens qui disent devant l’évidence : « Il n’y a pas assez de… socialisme, ou d’Europe… ou que sais-je, encore?! » tandis que le réel crie que cela ne va pas, qu’il y a un problème à résoudre parce que trop de troubles et de souffrances chez les gens qui subissent tout çà.
Où est la Sagesse dans ces comportements?
Non, tout cela n’est pas « normal. » La vraie vie ne circule plus et est prisonnière de concepts. Les gens se disputent « comme des chiffonniers » : l’Eglise est désertée et notre civilisation chrétienne est en train de disparaître pour laisser la place à des systèmes totalitaires rétrogrades qui se présentent comme des religions… que ce soit le laïcisme religion de la république des francs-maçons ou/et l’islam système juridique totalitaire et violent.
Et, nous voyons le Chef actuel de l’Eglise catholique souhaiter un « bon ramadan » et qui encense et considère les autres religions pour qui nous sommes des infidèles, des sous-êtres… et qui ont pour projet de nous remplacer, de nous assujettir… En plus, on nous dit que c’est faux que nous interprétons. Que l’important, c’est « le vivre-ensemble » que la vérité n’est plus l’Essentiel.
Mais enfin, de qui se moque-t’on?
Il suffit de lire les textes du coran ou du talmud pour le constater de visus. Il suffit de voir autour de soi ce qui se passe dans le monde et depuis un certain déjà du fait de ces religions où ne règnent pas vraiment la paix et la fraternité.
Nous « les petites gens » dont je fais partie, nous avons besoin en priorité d’un cadre fiable, c’est-à-dire traditionnel qui a passé le tamis du temps… UN cadre, où sont exposés clairement et de manière simple, les vérités immuables de La vraie vie. Nous voudrions aussi que « nos bergers » s’occupent enfin de nous en priorité… et qu’ils aient le courage de regarder, enfin, ce qui se passe ici, chez nous ; chez les autochtones délaissés au profit des autres des lointains… ou de ceux venus d’ailleurs pour de mauvaises raisons, depuis si longtemps!
Nous n’avons pas besoin de toutes ces « discussions oiseuses » à n’en plus finir, venues de personnes privilégiées, vivant dans leur bulle… loin des gens. Autrement dit d’un clergé ou de laïcs corrompus qui trahissent l’Enseignement radical et simple de Jésus, pour le ramener à leur niveau d’inconscience et d’inconséquence.
Alors, j’ai envi de leur dire à tous ces puissants dans l’Eglise qui nous trahissent et nous pourrissent non seulement notre vie quotidienne mais aussi nos chances de Salut :
– « Pourquoi donc avez-vous choisi un Maître pour ensuite passer votre temps à Le dénigrer Lui, Son Enseignement et Son Eglise? »
Et aussi :
– » Pourquoi voulez-vous convenir à l’air du temps et aux plans des puissants de ce monde et de leurs idéologies mortifères?
Tout cela nous alourdit, nous encombre et nous éloigne du Bon-Dieu et de Jésus… comme si nous avions le luxe dans nos vies, nous les gens du Peuple, de bagnauder, en ce bas-monde!
Créer donc une autre religion avec un autre nom… et laissez-nous en paix, vivre la nôtre, celle du Christ! Cet Enseignement spirituel complet et parfait transmis à ses apôtres parmi les nations.

En fait, pour résumer et ce n’est pas compliqué :
Comme la plupart d’entre-nous, les gens du quotidien, » je veux vivre la simplicité radicale de l’Enseignement religieux du Christ pour vivre une spiritualité vivante et efficace… et j’ose le dire épanouie. J’en ai besoin pour vivre une vie claire en conscience, jour après jour et instant après instant, sous le regard du Bon-Dieu, par notre Seigneur Jésus-Christ…
Je sais que Le Bon-Dieu, est mon Papa du Ciel et que je peux toujours compter avec et sur Lui, même si ne comprends pas toujours tout ce qui se passe sur le moment!
LUI sait, si moi je ne sais pas.
Et puis, c’est facile : Jésus, c’est mon ami et mon frère qui a donné sa vie pour nous… pour moi. Alors, pourquoi irais-je me tracasser avec de faux problèmes venus du mental enfiévré de certains humains?!?
C’est bien la sobriété, la simplicité d’Etre ; cela allège le quotidien de la vie, pour mieux voir et se consacrer à l’Essentiel.
Un vieux Monsieur « du quotidien » me disait, tandis que je me rendais en autocar au Pèlerinage à Ste-Anne-d ‘Auray, ces mots simples :
-« Il ne faut pas les écouter « les autres. » Ce qui compte, en premier, c’est le Salut de son âme. »

Guy Pagès

Bienheureuse Patricia ! Vous avez reçu l’Evangile « par lequel aussi vous vous sauvez, si vous le gardez tel que [vous avez eu la grâce de le recevoir] ; sinon, vous auriez cru en vain (1 Co 15.2) ». Vous avez reçu le don de l’Esprit-Saint pour qu’Il vous introduise dans la Vérité tout entière (Jn 16.13). Continuez à l’écouter dans le silence de l’oraison et le secret de votre conscience, et à sa lumière continuez à chercher Dieu, qui seul suffit. « Je vous en prie, Patricia, gardez-vous de ces fauteurs de dissensions et de scandales contre l’enseignement que vous avez reçu ; évitez-les.(Rm 16.17) »

Marie

Monsieur l’abbé
Patricia nous fait part de son incompréhension des changements intervenu dans l’Eglise depuis Vatican II et qui ont conduit à la perte de la foi conduisant à désertion des églises .
Vous dites qu’il faut éviter les fauteurs de dissensions et de scandale ,faut-il comprendre qu’il ne faut pas aller aux messes des prêtres qui célèbrent selon les recommandations issues de Vatican II ?

Abbé Guy Pagès

Marie,

1) Aucune raison ne justifie de perdre la foi. Le faire, c’est se damner.
2) Il n’y a pas de problème avec les messes célébrées selon les directives énoncées par le concile Vatican II, mais avec celles qui sont célébrées sans justement respecter ces directives, ce qui est à peu près le cas partout… En effet, Vatican II a servi et continue de servir de prétexte pour faire souvent le contraire de ce qu’il demande.

Damien 1er

Cette lettre est excellente, rien à redire. Mais si le principal intéressé n’a pas l’occasion de la lire, elle aura raté son but. Il faudrait que cette lettre atterrisse directement sur l’adresse mail du Pape.

Damien 1er

Comme il n’existe pas d’annuaire des sites mail, il ne reste qu’un moyen de connaître l’adresse mail du Pape, c’est d’approcher un de ses familiers qui pourrait la communiquer.
Mais il faudrait pour cela que François ne soit pas entouré que par des partisans de ses fantaisies doctrinales et pastorales…
C’est donc difficile, je l’admets, et c’est dommage car s’il s’enferme lui-même dans sa tour d’argent de Sainte Marthe qui n’est qu’une vitrine de la fausse pauvreté destinée aux médias ( la vraie pauvreté n’est pas tapageuse médiatiquement !) il s’aveugle lui-même et trompe le bon peuple, ce qui est tragique de la part d’un Pape.
Ce pape est, à mon avis, pire que Alexandre VI Borgia qui vivait en concubinage avec sa marmaille, car ce dernier, malgré ses très gros péchés charnels n’a jamais, au grand jamais, mais en péril la doctrine catholique millénaire comme tente de le faire l’actuel pape avec son synode, non seulement inutile mais encore malfaisant avec l’appui de l’Eglise allemande bientôt schismatique si elle n’obtient pas satisfaction.

Et François est grandement responsable de tout ce gâchis, mais après tout c’est logique puisqu’il s’avère être leur créature, ce sont eux qui l’ont fait ROI à en croire le funeste Cardinal Daneels qui se vante de cela !

Je ne comprends pas bien le rôle de l’Esprit-Saint dans l’élection de François mais je me dis que, mystérieusement, cela doit avoir un sens qui nous échappe, car n’oublions pas que le Christ Lui-Même a quand même choisi Judas comme apôtre en sachant pertinemment qu’il le trahirait.

Donc François, pape calamiteux, joue un rôle dont Dieu finira par tirer le meilleur comme tirer le bien d’un mal.

Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas visible.