Lorsque Jeudi Saint je vois Jésus qui prend du pain et qui dit : “prenez et mangez ceci est mon corps livré pour vous”, et puis qui à la fin du repas prend du vin et dit : “prenez et buvez ceci est mon sang qui va être versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés” je me dit que cet homme, en séparant son corps et son sang nous donne sa vie….

La pratique de la Messe dominicale répond au troisième commandement de sanctifier le Jour du Seigneur, et ce dès les premiers jours de l’Eglise (Ac 20.7 ;  1 Co 16.1-2 ; Jn 20.1-22).  “Faites cela en mémoire de Moi. ( Lc 22.19)”

Il m’arrive de voir des catholiques programmer des vacances ou des déplacements incluant un dimanche ou une fête d’obligation sans prendre la peine de savoir si là où ils projettent de se rendre ils auront la faculté d’aller à la Messe ce jour-là, de sorte que par leur insouciance ils se mettent ainsi en état de pécher mortellement (Catéchisme de l’Eglise Catholique, n°2181, http://www.vatican.va/archive/FRA0013/__P7J.HTM).
Si donc la participation à la messe n’est pas moralement assurée, un fidèle disciple du Seigneur renoncera à son voyage plutôt qu’à la Messe, ce miracle de l’Amour de Dieu par lequel est rendu présent le Sacrifice qui nous à Dieu et donne ainsi la vie éternelle… Comment celui qui préfère quoi que ce soit à l’amour de Jésus pourrait-il ne pas se damner ?