Sermon pour l’Assomption de la Vierge Marie


(Liturgie de la Parole : Ap 11 19…12 10 ; Ps 44 ; 1 Co 15 20-27 ; Lc 1 39-56)

« Marie, l’Immaculée Mère de Dieu toujours vierge, à la fin du cours de sa vie terrestre, a été élevée en âme et en corps à la gloire céleste [1]. » C’est en ces termes que le pape Pie XII a défini en 1950 la foi catholique relative à l’Assomption de la Vierge Marie.

Marie est élevée aujourd’hui avec son corps et son âme à la Gloire du Ciel, où l’attendent son Fils et Dieu, et toutes les âmes des justes des temps précédant l’Incarnation du Rédempteur, pour lesquels Jésus est aussi mort et ressuscité. Mais, à leur différence et à celle de tous les autres sauvés jusqu’au dernier jour, et à la seule ressemblance de son Fils et Dieu, Marie entre dans la Gloire céleste, but ultime de notre destinée, non seulement avec son âme, mais aussi avec son corps. Pourquoi en est-il ainsi ? Que cela signifie-t-il pour nous ? Et quelle lumière cette fête du 15 août projette-t-elle sur notre pays aujourd’hui ?

I. Marie entre dans la Gloire céleste, but ultime de notre destinée,
pour trois raisons :

a) La première est que la mort étant la conséquence du péché, n’ayant jamais péché, Marie ne pouvait pas non plus connaître la mort et la corruption du tombeau…Marie a été voulue dans le plan providentiel de Dieu pour être la Mère du Rédempteur qu’Il Se réservait d’envoyer, pour réparer la faute possible de l’humanité. Elle a donc été voulue « dès avant la création du monde (Ep1 4) », avant même l’apparition du premier péché, et en conséquence a été créée sans le péché originel, d’où son nom d’« Immaculée Conception ». 28947851Et non seulement Marie a reçu ce privilège que seuls Adam et Ève avaient reçu, mais encore, en se gardant tout au long de sa vie pure de toute faute, si petite soit-elle, elle a encore mérité de porter le nom d’Immaculée Conception, et donc d’échapper à la mort qui est la conséquence ultime et définitive du péché…

Mais dira-t-on peut-être : si son Fils, qui est Dieu, a connu la mort, à combien plus forte raison, elle, qui n’est qu’une créature, ne devait-elle pas mourir ? Certes, Marie étant sans péché, et la mort étant la conséquence du péché, Marie ne pouvait pas mourir… aussi sa “mort” a-t-elle été ce qu’aurait dû être celle d’Adam et Eve dans le Paradis terrestre, et que Jésus a rétabli : le passage à la vie divine, librement et volontairement accueillie, une chose aussi heureuse et naturelle qu’une naissance… Cela nous amène à considérer la mort du Christ, qui, étant sans péché, ne pouvait pas mourir… Jésus est mort crucifié parce qu’Il l’a bien voulu… Et Il l’a voulu pour expier nos péchés et tuer du même coup la mort, faire de celle-ci, par Sa Résurrection, la naissance à la vie éternelle ! La mort en Jésus n’est plus la mort, mais la naissance à la vie éternelle, en sorte que la “mort” de Marie, s’il faut appeler son départ de cette terre ainsi, n’a été rien d’autre que sa naissance à la vie éternelle… La mort, en Jésus, n’est plus la conséquence ultime et définitive du péché, mais la libération de la vie misérable que nous menons en ce monde actuel et mauvais. Évidemment, pour les hommes qui restent de ce côté-ci et ne voient pas ce qui suit la mort, toutes les morts se ressemblent. Mais la foi, qui est la « preuve des réalités que l’on ne voit pas (He 11 1) », nous donne de voir au-delà des apparences…

b) Si l’Immaculée Conception est le premier titre de Marie à la gloire de son Assomption, sa maternité divine en est le second. Comment en effet imaginer Jésus jouissant dans Son Corps de la Béatitude céleste, abandonner à la corruption du tombeau celui de Sa Mère, sans lequel Il n’aurait pas le Sien ? De plus, puisque Marie s’était engagée de tout son amour à coopérer à l’Œuvre de son Fils, et qu’elle le fit sans aucune défaillance jusqu’au bout, il était juste qu’elle soit associée sans restriction au triomphe de Celui dont elle avait partagé glorieusement tous les combats.

c) Enfin la troisième raison tient à ce que Marie ayant reçu la grâce de voir consacrée sa virginité par la maternité divine, son corps se trouvait, à ce nouveau titre, élevé au-delà de l’ordre terrestre…

II. Que signifie pour nous l’Assomption de la Vierge Marie ?

Ce que Dieu a fait pour la Mère, comment ne le ferait-Il pas pour ses enfants, ceux qui se consacrent, qui se donnent à elle, comme elle est venue à Fatima, de la part de son Fils, nous demander de le faire, en sorte que nous soyons tout à Elle ? La consécration au Cœur immaculé de Marie est le dernier refuge, a-t-elle dit, que Jésus nous donne… L’Assomption de la Vierge Marie non seulement ravive la conscience de notre destinée, mais fortifie notre confiance en Marie, puisque sans cesser d’être notre Mère, puisque par elle nous avons reçu la vie, la vraie vie (Jn 14.6) à nous donnée par Jésus du haut de la Croix (Jn 19.27), elle partage désormais avec Lui « tout pouvoir au Ciel et sur la terre (Mt 28.20) »…

L’Assomption de la Vierge Marie nous invite donc à sanctifier avec un amour renouvelé le « Temple de l’Esprit-Saint (1 Co 6 19) » qu’est notre propre corps, et ce dans une société où l’être humain, ne sachant plus ni d’où il vient ni où il va, ignore en conséquence quelle est sa propre dignité. Ne voit-on pas des êtres humains revendiquer pour les animaux le droit d’être traités à l’égal des hommes, le mariage homosexuel, l’avortement, l’expérimentation sur les embryons humains, la marchandisation du corps humain par la gestation par autrui, etc.  ? Lorsque le corps humain n’est plus le « Temple de l’Esprit-Saint », l’âme ne peut plus communier avec Dieu au dedans d’elle-même, dans l’unité inviolable de la personne qu’elle forme avec le corps. Privé de l’habitation divine, le corps humain n’est plus qu’un appendice vide de signification, dont chacun peut faire ce qu’il veut. Il devient alors un objet de plaisir, une marchandise, une force de travail à exploiter, un poids mort à éliminer, bref, une chose extérieure au moi humain qui perd du même coup son unité, et donc aussi sa valeur et son sens. C’est ainsi que l’on fabrique aujourd’hui des bébés sur catalogue… Pourtant, depuis que Dieu, qui est Esprit (Cf. Jn 4 24), S’est incarné, l’homme, s’est retrouvé lui-même, esprit incarné, corps animé d’un esprit immortel, réconcilié avec lui-même dans l’unité et l’originalité de son être composé d’esprit et de matière. Ce qui n’est pas connu de certaines religions pour qui le corps est une malédiction dont l’âme doit s’échapper au prix d’une série de réincarnations successives et purificatrices. Pour ces religions ne connaissant pas l’unité de l’âme et du corps, il n’y a pas non plus d’unicité de la personne, comme le montre la croyance en la réincarnation, théorie qui postule que l’âme de chacun peut être celle de Louis XI, de ma grand-mère, ou même d’animaux, de Marie sur la luneplantes… On peut encore citer l’islam, qui rejette si bien la dignité de la personne et du corps humain, qu’il se fait un devoir de haïr tout non-musulman (Coran 60.4), de légitimer l’esclavage (Coran 4.3,24,25,36,92 ; 16.71,75,76 ; 30.28), la polygamie, la pédocriminalité (Coran 65.4), l’humiliation ou le meurtre d’autrui (Coran 9.4,5,29) et en particulier celui des apostats (4.48 ; 8.12-17).

Mais revenons au « Temple de l’Esprit-Saint (1 Co 6 19) » qu’est notre corps. Est-il bien le lieu saint et le moyen sacré de notre communion avec Dieu, ou bien est-il l’instrument de nos péchés ? La Vierge Marie se plaignait à La Salette des modes vestimentaires qui allaient venir et offenser beaucoup Notre Seigneur, Lui qui est la Pureté en personne. Elle ne s’était pas trompée… Le vêtement, outre son intérêt protecteur, en cachant une partie de soi, exprime la conscience que nous avons de ne pas pouvoir être pas entièrement visibles par des yeux de chair, et cela en raison de notre nature spirituelle… Il est des modes qui ne témoignent pas du respect dû à notre corps, et donc à notre être tout entier, mais en l’exposent au regard de quiconque, méprisent sa vocation à l’intimité nuptiale (naturelle et surnaturelle), où la personne s’accomplit dans le don de soi, nécessairement unique et irrévocable.

III. Pourquoi fête-t-on l’Assomption de la Vierge Marie le 15 août ? 

Si la fête de l’Assomption a été fixée au 15 août par l’empereur Maurice Ier en 602, c’est Louis XIII, en 1638, qui choisit cette fête pour en faire notre fête nationale. Je rappelle que Louis XIII était devenu roi à huit ans, d’une France à la situation économique, politique et religieuse, calamiteuse. Conscient de ses faiblesses, personnelles et politiques, il avait surtout un grand amour pour la Mère de Dieu, et avait compris le secret de la vraie dévotion à la Vierge Marie. Aussi lui consacra-t-il sa personne et son royaume par une loi constitutionnelle, irréversible, qui faisait obligation à toutes les paroisses de France de renouveler à l’avenir ce don par une procession en l’honneur de la Vierge Marie. Et comme Louis XIII l’avait espéré, et comme il était certain, Marie ne se laissa pas vaincre en générosité : Louis XIII laissa à sa mort une France forte, et en paix, tandis que lui-même, de petit roi qu’il fut, était devenu l’un des plus grands monarques…Enguerrand_Quarton,_La_vierge_de_miséricorde_de_la_famille_Cadard_(1452)

Si certains pensent que nous tombons dans la mariolâtrie ou un mysticisme révolu, qu’ils veuillent bien considérer, parmi tant d’autres manifestations salvatrices de la Vierge Marie, ses apparitions en 1917 à Fatima, destinées à nous épargner le malheur incommensurable du communisme, qui a damné un nombre incalculable d’âmes par l’athéisme et la haine de l’Eglise, répandu des malheurs personnels et sociaux sans commune mesure avec ceux qu’il prétendait combattre, fait plus de 100 millions de morts, dont 60 millions de croyants parce que croyants, et ce n’est pas fini… Pour éviter cette terrible malédiction, Marie est donc venue demander au Pape et aux évêques unis à lui, la consécration de la Russie à son Cœur immaculé, avertissant que si l’on n’accomplissait pas ses demandes, la Russie répandrait ses erreurs dans le monde entier, provoquant guerres et persécutions contre l’Église ; « Les bons seront martyrisés, le pape aura beaucoup à souffrir, et plusieurs nations seront anéanties. ». Et dire que nous aurions pu éviter tous ces malheurs si nous avions accompli ce que notre Mère avait eu la bonté de venir nous demander, à savoir : la consécration de la Russie à son Cœur immaculé par le Pape et les évêques réunis, la consécration personnelle à son Cœur immaculé, la communion réparatrice des premiers samedis, et la récitation quotidienne du chapelet… Si la consécration à la Vierge Marie a le pouvoir de changer le cours de l’histoire, qui dira que cette dévotion est futile et méprisable ? A qui embrassera cette dévotion, la Vierge a promis le salut… tant il est vrai que nous ne saurions avoir Dieu pour Père si nous n’avons pas Marie pour Mère…

Louis XIII savait bien que l’on ne se consacre pas à une créature, fut-elle la Mère de Dieu, mais à Dieu seul. Pour autant, comment mieux le faire que par les mains de celle qu’Il a choisie pour Se donner Lui-même à nous ? Comment aller à Lui sans prendre le chemin qu’Il a choisi pour venir jusqu’à nous ? Louis XIII donc, prit soin de consacrer la France, non à la Vierge, mais, je cite, « à la grandeur de Dieu par Son Fils rabaissé jusqu’à nous, et à ce Fils par Sa Mère élevée jusqu’à Lui »…

Comme le Fils de Dieu S’est livré totalement à cette femme pour qu’elle fasse de Lui un homme, Louis XIII s’est totalement livré à Marie, lui offrant non seulement sa personne, mais aussi son royaume, en sorte que nous avons tous été offerts à Marie, puisqu’une nation est une communauté d’hommes unis à travers l’histoire, par une même culture, une même langue, une même religion et une même vocation. La « nation », du latin natus, exprime l’idée de « naissance », de filiation, de descendance, et s’oppose donc dans son principe à la société multicuturelle que les puissants de ce monde nous impose, laquelle, pour être multiculturelle ne peut qu’être multiconflictuelle. Une nation est engendrée par la conscience d’un « nous commun » au-delà du cadre familial. Nous sommes les maillons d’une solidarité impossible à nier. Jean-Paul II enseignait que l’« on ne peut comprendre l’homme en dehors de cette communauté qu’est la nation. […] Elle est une communauté particulière, peut-être la plus intimement liée à la famille, la plus importante pour l’histoire spirituelle de l’homme [2] », en sorte, qu’ « Il a plu à Dieu qu’il y ait des nations. […] ». Et du Ciel où il est allé rejoindre celle à qui il s’était consacré, saint Jean-Paul II nous exhorte ainsi : « Que la génération qui entre dans le troisième millénaire cultive le sens de son identité nationale, que restent vifs le respect de la richesse de la tradition culturelle dans laquelle chacun est né et celui de ses valeurs éternelles ! [3]. »

Louis-Philippe, fils de la Révolution, a eu beau abolir en 1831 la consécration de la France et son renouvellement annuel et solennel, pourra-t-il nous empêcher de rester fidèles à notre consécration à la Vierge Marie, et de la renouveler aujourd’hui pour le bien de notre pays, qui n’est pas sans souffrir toujours plus de ce reniement officiel ? De qui d’autre, en effet, pourrions-nous aujourd’hui attendre du secours ?

Abbé Guy Pagès

Raphael-retable-de-Fano-predelle-representant-des-episodes-de-la-Vie-de-la-Vierge-l-Assomption-1497

Je vous choisis, aujourd’hui ô Marie,
en présence de toute la cour céleste,
pour ma Mère et ma Reine.
Je vous livre et consacre,
en toute soumission et amour,
mon corps et mon âme,
mes biens intérieurs et extérieurs,
et la valeur même de mes bonnes actions passées, présentes et futures,
vous laissant un entier et plein droit de disposer de moi,
et de tout ce qui m’appartient,
sans exception,
selon votre bon plaisir,
à la plus grande Gloire de Dieu,
dans le temps et l’éternité.
Ainsi soit-il !

_______________________________________________________________

  1. Pie XII, Bulle dogmatique Munificentissimus Deus, 1er novembre 1950 (La Documentation catholique, n. 1082, 19 novembre 1950, col. 1486 ; cf.Denzinger, n. 3903).
  2. Jean-Paul II, Homélie à Varsovie, 2 juin 1979, n. 3b (La Documentation catholique, n. 1767, 1er juillet 1979, p. 608).
  3. Jean-Paul II, Discours lors de la réception des « Livres des morts d’Auschwitz », 10 juin 1996, n. 3 (La Documentation catholique, n. 2142, 21 juillet 1996, p. 651).
  4. Le vœu de Louis XIII.

____________________________________________________________________________

Sa Sainteté le Pape Pie XII a composé, à l’occasion de la définition solennelle du dogme de l’Assomption, cette prière qui fut récitée par lui en italien le 1er novembre 1950 en conclusion de son discours.

« Ô Vierge immaculée, Mère de Dieu et Mère des hommes :

Nous croyons avec toute la ferveur de notre foi en votre Assomption triomphale en âme et en corps, au Ciel où Vous êtes acclamée Reine par tous les choeurs des anges et par toutes les phalanges des saints ;
et nous, nous nous unissons à eux pour louer et bénir le Seigneur, qui Vous a exaltée au-dessus de toutes les autres créatures, et pour Vous offrir l’élan de notre dévotion et de notre amour.

Nous savons que votre regard, qui maternellement enveloppait l’humble et souffrante Humanité de Jésus sur la terre, se rassasie au Ciel en voyant la glorieuse Humanité de la Sagesse incréée, et que la joie de votre âme à contempler face à face l’adorable Trinité fait tressaillir votre coeur de béatifiante tendresse ;
et nous, pauvres pécheurs, nous dont le corps alourdit le vol de l’âme, nous Vous supplions de purifier nos sens, afin que nous apprenions, dès ici-bas, à goûter Dieu, Dieu seul, dans le charme des créatures ;

Nous avons confiance que vos regards miséricordieux s’abaissent sur nos misères et nos angoisses, sur nos luttes et nos faiblesses ; que vos lèvres sourient à nos joies et à nos victoires ; que Vous entendez la voix de Jésus Vous dire de chacun de nous, comme jadis à Son disciple bien-aimé : « Voilà votre fils » ;
et nous, qui Vous invoquons comme notre Mère, nous Vous prenons, comme Jean, pour guide, soutien et consolation de notre vie mortelle.
Nous avons la vivifiante certitude que vos yeux, qui ont versé des larmes sur la terre baignée du sang de Jésus, se tournent encore vers ce monde en proie aux guerres, aux persécutions, à l’oppression des justes et des faibles ;
et nous, dans les ténèbres de cette vallée de larmes, nous attendons de votre céleste lumière et de votre douce pitié le soulagement des peines de nos coeurs, des épreuves de l’Eglise et de notre patrie.

Nous croyons enfin que, dans la gloire où Vous régnez, parée du soleil et couronnée d’étoiles, Vous êtes, après Jésus, la joie et l’allégresse de tous les anges et de tous les saints ;
et nous, de cette terre où nous passons en pèlerins, réconfortés par la foi en la résurrection future, nous regardons vers Vous, notre vie, notre douceur, notre espérance ; attirez-nous par la suavité de votre voix, pour nous montrer un jour après notre exil, Jésus, le fruit béni de votre sein, ô clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie ! »

assumpt

Commentaires à propos de : Sermon pour l’Assomption de la Vierge Marie..


BOUDA

MERCI MR POUR LES EFFORTS QUE VOUS FAITES POUR ÉCLAIRER LE PEUPLE DE DIEU SUR LES ABERRATIONS DE L’ISLAM QUI ,DU RESTE SE RÉVÈLE ÊTRE UNE VASTE TROMPERIE DE SATAN DANS L’OPTIQUE DE PERDRE L’HUMANITÉ. QUE LE SEIGNEUR VOUS FORTIFIE.
J’AIMERAIS AJOUTER UN AUTRE POINT DANS MON INTERVENTION. CELA EST EN RAPPORT AVEC MARIE LA MÈRE DU SEIGNEUR. ÉTANT Donné QU’ELLE N’EST PAS OMNIPRÉSENTE, EST CE QUE LES PRIÈRES QUI LUI SONT ADRESSÉES NE SONT PAS EN FAIT VAINES. RAPPELONS QU’APRÈS LA MORT ET LA RÉSURRECTION DE CHRIST IL EST EST Entré DANS L’ESPRIT ET DE CE FAIT EST RENDU OMNIPRÉSENT. IL PEUT DE CE FAIT ÊTRE EN MÊME TEMPS EN FRANCE, CHEZ MOI AU BURKINA FASO, OU N’IMPORTE OU. POUR MARIE CELA N’AYANT PAS ÉTÉ Réalisé , COMMENT POURRAIT-ELLE ENTENDRE TOUTES CES PRIÈRES EN MÊME TEMPS ?
POUR TERMINER JE TROUVE QUE POUR NOTRE PROPRE SÉCURITÉ , NOUS DEVONS NOUS EN TENIR A TOUTES DOCTRINES OU ENSEIGNEMENTS SCRIPTURAIRES ET OFFICIELLEMENT Pratiqués PAR LES APÔTRES AYANT SUIVI LE SEIGNEUR . OR A L’EXAMEN DE LA PAROLE CELA NE ME SEMBLE PAS ÉVIDENT. JE TROUVE DONC DE CE FAIT QUE LE CATHOLICISME PREND TROP DE RISQUES DANS CE SENS PARCE QUE LE SEIGNEUR N’EST PAS Engagé PAR CE QUE SA PAROLE N’A PAS Commandé . EXCUSEZ MOI SI JE VOUS TAQUINE BEAUCOUP. BONNE SOIRÉE.

Abbé Guy Pagès

BOUDA,

Mon cher ami, ne croyez-vous pas que la Vierge Marie est montée,à l’issue du cours de son pèlerinage terrestre, avec son âme et son corps au Ciel où elle a rejoint son fils et notre Dieu, qui y était déjà pareillement présent avec Son corps et Son âme ? Si donc il en est ainsi, Marie partage toutes les prérogatives de son fils et Dieu, étant parfaitement un avec Lui, comme les trois personnes le sont entre Elles (Jn 17.21). En vertu de cette unité, où tout est à tous (Jn 17.10), Marie peut donc très bien entendre comme son Fils les prières que nous lui adressons, quel qu’en soit le nombre et les lieux d’où nous les lui adressons.

almodar

Merci de cette homélie père Pages heureusement pour nous croyant avons cette chance de procéder islams et vérité longue vie a toute ses bonnes nouvelles de notre seigneur jésus christ
Merci

Espérance 23

Je ne sais pas si vous avez conscience de ce que vous faîtes? Vous inventez un dogme et un nouveau culte. Le dogme et l’adoration de Marie la” REINE DU CIEL” C’est directement un culte idolâtre! Jérémie 7:18. Vous êtes pleins d’idolâtrie avec vos statues, plein de superstitions . Les visions que vous avez eu, ce sont des visions de celui qui se déguise en ange de lumière. Regardez vos fruits, des prêtres pédophiles et d’autres qui les couvrent. Vous inventez une religion qui ne repose sur aucune écriture.Vous avez, par vos croyances et vos comportement, fabriqué des athées.Honte aux catholiques religion inventée par Constantin, religion faite par les assassins des premiers vrais Chrétiens. On pourrait faire une encyclopédie de vos méfaits durant des siècles. Les seules bonnes et nobles personnes qui ont œuvré parmi vous, ne ne le sont, pas par vos croyances stupides, mais parce qu’elles avaient une belle âme et grâce à l’Éternel.

Marie-Ange

Bonjour Espérance 23,

Les catholiques n’adorent pas Marie ils la célèbrent et lui témoignent du respect en sa qualité de mère de Jésus et parce qu’Elle a été choisie entre toutes les femmes, en accord avec les paroles de Luc :

1:48 “(…) Car voici, désormais toutes les générations me diront bienheureuse”

1:42 “Elle s’écria d’une voix forte: Tu es bénie entre les femmes, et le fruit de ton sein est béni”

Les Catholiques demandent à Marie de prier et d’intercéder pour eux, tout comme Marie a intercédé auprès de Jésus aux noces de Cana pour que les convives aient pu avoir du vin. (Jean 2 :1-9).

Les Catholiques n’adorent pas les statues. Les statues ne sont que des œuvres d’art qui permettent par le génie artistique, don donné par Dieu aux artistes qui les ont créées, et par leur beauté de nous rapprocher des beautés spirituelles célestes invisibles à l’œil nu.

Les catholiques adorent bien un seul Dieu puisque leur profession de foi le Credo commence bien ainsi :

“Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible.
Je crois en un seul Seigneur, Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles (…)”

Je crois Espérance 23 que vous êtes influencée par la propagande anticlérical. Mais au lieu de suivre bêtement les on-dits vous devriez vérifier par vous-même ce qu’il en est et essayer de comprendre le pourquoi du comment de tel point doctrinal chez la Catholiques.

Espérance 23, mes plus sincères prières vous accompagnent.

Vrai vérité sur l’islam

Bonjour,
Juste sur le passage des versets coraniques. Pourquoi mentir “mon père” (dans le doute car vous n’avez pas signé votre article) ?
Le verset 4 de la sourate 60 que vous evoquez parle du reniement d’Abraham face à un peuple polythéiste qui ceci dit le persecute, au point où Abraham a été jeter dans le feu…J’enjoins tout coeur pur et honnête à verifier…
Et vous resumez ce verset je vous cite à” un devoir d’hair tous les non musulmans”.
Cette malhonnêteté intellectuelle me pousse forcément à ne pas devoir aller plus loin quant à ma “foi” sur la légitimité de vos propos… Vous avez tout résumé quelques part : Dieu est amour , les hommes en sont loin…
Merci quelque part…

Abbé Guy Pagès

Vrai vérité sur l’islam,

1) Alors que le christianisme enseigne le pardon et l’amour des ennemis (Mt 5.44), l’islam enseigne la vengeance et la haine de tout ce qui n’est pas musulman « à jamais » : « Entre nous et vous, c’est l’inimitié et la haine à jamais, jusqu’à ce que vous croyez en Allah, seul ! (Coran 60.4) ». La suite du verset nous apprend que même l’intercession d’Abraham ne peut détourner la haine d’Allah dont son père est l’objet, tant la haine d’Allah est inexorable (Coran 11.74). Peut-on raisonnablement penser que Dieu enseigne la haine de ses créatures ? Aussi, pour détourner l’attention des non-musulmans de ces versets monstrueux, les apologètes musulmans ont-ils l’habitude d’avancer qu’il faudrait les « contextualiser », c’est-à-dire admettre que leur sens obvie ne concernait que l’époque où ces versets furent « révélés ». A cette tentative de justification, il faut apporter les objections suivantes :
2) Le Coran tout entier est une suite quasi ininterrompue d’imprécations et d’exécrations, de menaces et de malédictions, en dehors de toute chronologie et historicité, en sorte que le contexte y est partout le même, intemporel ;
3) Précisément, en Coran 60.4, Allah engage sa vérité et son autorité non pas pour un temps déterminé et passé, mais « à jamais », il n’est donc pas légitime de restreindre la portée et le sens de ce verset à un temps passé ;
4) Abraham, dans la bouche de qui ce verset est placé, est un modèle donné à tout musulman (Coran 2.124,135), aussi donc pour ceux d’aujourd’hui ;
5) Affirmer que le sens du Coran relève de l’interprétation en fonction du contexte historique revient à admettre, d’une part, contrairement à ce que le prétend Allah, que ce sens n’est pas univoque (Coran 39.28), et que d’autre part le Coran ne s’adressant pas à tous les hommes de tous les temps n’est donc pas intemporel, éternel. Pourquoi alors continuer à le considérer comme la parole immuable et normative du Dieu éternel ?

Abdelaziz DJABALI

Abbé Guy Pagès, (…le Coran…Pourquoi alors continuer à le considérer comme la parole immuable et normative du Dieu éternel ? )

-Si vous avez un doute,

-sur ce que Nous avons révélé (le Coran),

-à Notre serviteur,

-tâchez donc de produire une sourate (chapitre),

-semblable,

-et appelez vos témoins,

-que vous adorez en dehors de Dieu,

-si vous êtes véridiques.

-Si vous n’y parvenez pas,

-(et à coup sûr vous n’y parviendrez jamais),

-parez-vous donc contre le feu,

-qu’alimenteront les infidèles.

-Annonce à ceux qui croient,

-et pratiquent de bonnes œuvres,

-qu’ils auront pour demeures des jardins,

-sous lesquels coulent les ruisseaux…

-(Coran, 2:23-25).

xl

Merveilleux. Merci.
Il me semble que c est à Fatima que la Vierge a parlé des modes, plus particulièrement à Jacintha.

David

La très Sainte Dame, Mère de Dieu, pleine de grâce, vous, la Commune gloire de notre nature, le Canal de tous les biens,la Reine de toutes choses après la Trinité, la Médiatrice du monde après le Médiateur, voyez notre foi, voyez nos pieux désirs.
Mère de Celui qui seul est miséricordieux et bon, accueillez notre âme dans notre misère et, par votre intercession, rendez-la digne d’être un jour à la droite de votre unique Fils. Amen.

En ce jour de la glorieuse Assomption de la Mère de Dieu, la Très sainte Vierge Marie, prions autant de chapelets que possible…

Merci Mr l’Abbé pour cette très belle homélie et Sainte fête de L’Assomption.

Maïté Chassany

Merci de tout coeur, mon Père !

Que L’ Esprit-Saint vous inspire sans cesse, Lui Qui est l’Époux de la Vierge Marie ! Marie, la Fille de Dieu-le-Père et la Mère de Dieu-le-Fils ! Marie, notre Mère, par Qui vous faites tout passer, comme le désire tant Jésus …
Sainte et bienheureuse Fête à vous, Son fils chéri ! Et à tous Ses Enfants que nous sommes tous dans Son Coeur Miséricordieux !

Que Sa Fête, en cette année de la Miséricorde divine, suscite d’innombrables conversions sur Terre et d’ Arrivées au Ciel !!!

serge

Damien 1 er

Effectivement,

J’ai posté un message hier ou avant hier pour dénoncer ce que j’avais entendu sur la chaine catho TKO !

A savoir ; La présentation de la fête de l’Assomption comme la fête Mariale la plus ancienne, qui célèbre la mort et la résurrection etc… de la Vierge Marie !

Si chez TKO ça se met à déconner ? où va t’on ? ….

Si un responsable de cette chaine nous lit ?…….Qu’il nous explique d’où leur vient cette affirmation non catholique ?

Claire

Serge,
TKO, c’est original, mais vraiment c’est ce qui m’arrivait lors des premiers sons commençants chaque émission :
zim boum boum zim plaf… (et là c’est sans le son !)
aussi j’ai totalement abandonné.

Damien 1er

Si les sermons dominicaux étaient de la même veine que ce qu’on lit ici, le peuple chrétien serait mieux instruit de sa foi et certainement plus motivé.
Hélas, en général les homélies sont écoutées distraitement parce qu’il y manque des affirmations argumentées, référencées, même conformes à la doctrine; au lieu de quoi le prêcheur nous assomme avec des affirmations banales, personnelles, sans intérêt, quand ce n’est pas parfois même hérétiques !
Une fois, j’ai entendu, à la Messe dominicale diffusée sur France 2, le prêcheur mettre en doute la réalité de l’épisode évangélique des Rois-Mages ! J’en ai été scandalisé et me suis demandé de quel droit cet individu se permettait d’exposer ainsi son opinion personnelle devant des fidèles qui ne pouvaient évidemment pas le contredire en pleine Messe ! ( dans le “Jésus” de Jean-Christian Petitfils, comme dans d’autres”vies de Jésus”, cet épisode est analysé comme un fait historique ).

Pensez-vous que ce mauvais prêtre ait été sanctionné par son évêque ? Que nenni !!! en tout cas, je n’ai pas entendu dire qu’il ait été brûlé pour hérésie et encore moins inquiété…
Si les prêtres prêchaient correctement, je suis sûr que ça contribuerait à ramener pas mal de Cathos à l’église.

Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas visible.