Le Coran enseigne que Jésus est la parole de Dieu (Coran 4:171, 19:34), et que tout a été créé par la Parole de Dieu (Coran 6:73, 16:40), et donc par Jésus…
Si tout a été créé par Jésus, Jésus n’a donc pas été créé.  Dieu seul est incréé, Jésus est donc d’après le Coran, incréé, et donc Dieu. Où l’on voit comment les musulmans étaient à l’origine des chrétiens, avant qu’Allah, ou plutôt les califes abbassides n’abrogent certains versets…

 

Les musulmans croient par ailleurs que Jésus reviendra à la fin du monde pour juger tous les hommes. Mais qui peut juger les hommes ? Qui connaît parfaitement le degré de liberté de chaque acte humain et donc son degré de responsabilité ? Qui connaît vraiment le fond du cœur de chaque homme sinon Dieu seul, capable de prononcer un jugement parfaitement juste ? Là encore, le Coran rend témoignage, malgré ses réécritures successives, de la foi chrétienne à l’origine de l’islam en la divinité de Jésus, car Dieu seul peut juger les hommes.

L’islam a gardé deAllah demande aux musulmans de prier pour Mahomet (Coran 33.56). Mahomet n’est donc pas au Paradis d’Allah, sans quoi il serait inutile de prier pour lui. De fait, Mahomet avait reconnu : Je ne sais pas ce que l’on fera de moi, ni de vous (Coran 46.9). Si donc, à la différence de Jésus que le Coran confesse être sans péché (Coran 19.19) et déjà au Paradis (Coran 4.156), le fondateur de l’islam n’a pas réussi à se sauver, comment les musulmans peuvent-ils mettre leur confiance en lui ? De qui vaut-il mieux être le disciple : d’un pécheur (Coran 48.2 ; cf. 40.55 ; 47.19 ; 80.1-12 ; 18.110), mort et y enterré, qui attend d’être jugé, ou de Jésus, qui reviendra pour le Jugement Dernier (Coran 4.158-159 ; Bukhari 3,43,656 ; 4,55,657) ?

Les rédacteurs du Coran n’ont pas réussi à effacer toutes les traces de la foi chrétienne à l’origine de l’islam, comme par exemple celle dans le Retour de Jésus venant juger les vivants et les morts (Mt 25.31-46 ; Lc 18.8 ; Ac 3.20-21) : Il n’y aura personne, parmi les gens du livre, qui n’aura pas cru en lui [Jésus] avant sa mort. Au jour de la résurrection, il sera témoin à leur encontre (4.159). Les Hadiths confirment cela : Abu Huraira a rapporté que Mahomet a dit : “Le Messager d’Allah a dit : “Par Celui qui détient mon âme entre ses mains, le fils de Marie descendra bientôt parmi vous et il jugera l’humanité avec justice.” (Bukhari 4.55,657 et Muslim 2.58)[1] ; Le prophète a dit : ‘Je jure par Allah, ‘Issa Ibn Maryam descendra jugeant (l’humanité) avec la justice.’ (Bukhari 2222 & 3448 ; Muslim 155). Affirmer que Jésus doit revenir juger les hommes, alors que Dieu seul peut juger, n’est-ce pas dire que Jésus est Dieu ?

Si la Révélation du Christ porte en elle-même sa propre crédibilité : Qui de vous Me convaincra de péché ? (Jn 8.46 ; Coran 19.19), Allah est obligé de dénoncer Mahomet comme pécheur (Coran 33.56 ; 40.55 ; 47.19 ; 48.2). Qu’est-ce qui est le plus logique, que Dieu Se révèle par Lui-même, ou par un pécheur ?

[1] Ces hadiths ont pour degré d’authenticité celui de mutawatir, c’est-à-dire le plus haut qui soit.