Jésus a ainsi défini Sa mission : « Je suis venu chercher et sauver ce qui était perdu. » (Lc 19.10). 
Mettez-vous à la place de Dieu !… Dieu a créé le monde, si beau… par amour, librement, sans y être obligé par personne, et, de fait, personne n’a rien payé pour exister ! Nous avons tous reçu gratuitement ce cadeau si merveilleux de l’existence. Et voilà que lorsque Dieu regarde sa création, Il voit les créatures douées d’esprit -et donc de liberté, qui se sont mises à user de celle-ci non pour L’aimer, Lui, la Source de tous biens, et faire Sa volonté, qui est le bien (Dt 6.5 ; Jn 15.12), mais pour s’opposer à Lui et faire ainsi toutes sortes de mal ! La création de Dieu Lui renvoie sans cesse au visage, comme autant d’injures et de crachats : mensonges, vols, adultères, impuretés, meurtres, déraisons, impiétés, Lui disant : « C’est Toi qui est responsable de tout ce mal ! Si Tu n’avais pas créé le monde, cela n’existerait pas ! » Mettez-vous à la place de Dieu… sans cesse injurié par Sa création devenue mauvaise (Lc 11.13 ; Ga 1.4 ; 1 Jn 5.19), L’accusant d’être Lui-même mauvais, cause du mal ! Dieu est alors obligé de Se dire : « Sans Moi, l’enfance violée, l’innocent condamné, et toutes les abominations, n’existeraient pas ! Que faire ? Détruire le monde pour détruire le mal comme déjà je l’ai fait avec le Déluge au temps de Noé ? Ou bien le sauver comme Je l’ai déjà sauvé en Noé ? »
Voilà ce que Dieu a fait : de même que dans cette si belle création le péché et le mal n’auraient jamais dû exister, Dieu avait en effet bien mis en garde l’humanité en Adam et Eve de ne pas s’approprier les prérogatives divines représentées par l’arbre de la connaissance du bien et du mal (Gn 2.17), de même, quelque chose est survenu qui n’aurait jamais dû non plus exister : la Passion et la Mort volontaires de Jésus-Christ ! En effet, Lui, l’Innocent et le Juste, le Saint par excellence, a souffert le châtiment des pécheurs ! Quelle monstruosité ! Cela n’aurait jamais dû exister ! Jésus a introduit dans la Création quelque chose qui n’aurait jamais dû exister : Son sacrifice ! Il a ainsi mis dans la balance de la Justice divine quelque chose qui n’aurait jamais dû exister, pour faire contrepoids au péché du monde qui n’aurait jamais dû exister ! Par amour pour nous, Jésus a assumé notre péché jusqu’au bout, afin de le détruire dans Sa Mort, et, par Sa résurrection, Il a montré que l’Amour de Dieu est plus fort que le péché et la mort, que le pouvoir du Diable ! Désormais, le Diable ne peut plus faire croire que Dieu n’existe pas ou que Dieu est mauvais ! Car Dieu a tout assumé et tout sauvé ! Ne vont donc en Enfer avec lui que ceux qui ne veulent pas croire en l’Amour de Jésus-Christ et s’unir par le baptême à Sa mort et à Sa résurrection !
Cela étant, certains disent : « C’est bien joli tout cela, mais qu’est-ce que cela a changé, concrètement ? Depuis 2000 ans que Jésus est venu, tout est toujours comme avant : il y a toujours des guerres, des meurtres, des viols et des vols, etc. etc. » (2 P 3.4).
Ceux qui parlent ainsi voudraient donc que Jésus ait opéré un changement à 180°, qu’Il ait fait passer les choses de ce qu’elles sont à leur opposé. Mais Jésus a fait beaucoup mieux que cela ! Il a changé les choses pas seulement à 180°, mais à 360° ! Ce qui fait que certains disent que rien n’a changé parce que les choses sont apparemment toujours au même point… Alors qu’en fait tout est renouvelé, sauvé, saint (Rm 6.11 ; Ga 6.15) ! Mais pour voir cela, il faut être à l’écoute de l’Esprit de Jésus-Christ, qui, seul, peut faire connaître qui est Jésus et ce qu’Il a fait (1 Co 12.3 ; Jn 14.26 ; 16.13)…
Mourir d’amour pour renaître à une vie infiniment plus belle que celle d’ici-bas : voilà ce que Dieu nous propose en Jésus, Sa parole incarnée ! Bienheureux donc ceux qui en Lui et comme Lui aiment leurs frères jusqu’à donner leur vie pour eux ! Ils sont passés avec Lui de la mort à la vie (1 Jn 3.14) ! Si les gens savaient qu’ils vont en Enfer, ils changeraient de vie… Car Jésus est venu chercher et sauver ce qui était perdu…