La conversion de Moussa Diabate ou le vrai djihad


Un djihadiste converti par la paix du chrétien qu’il s’apprêtait à tuer pour l’amour d’Allah… L’amour de la Croix de Jésus, seul bien indispensable ici-bas !

Tout commence au Mali, dans la région désertique de l’Azawad, au nord du pays. La famille de Moussa – qui se dénomme alors Mohamed – est une grande famille touareg. Des Berbères qui vivent dans le désert et pratiquent un islam sunnite rigoriste.  « À six ans, je connaissais le Coran par cœur », se souvient Moussa Diabate. Puis, jusqu’à 11 ans, je suis passé à l’interprétation, détaille l’homme au physique puissant. Enfin, de 11 à 15 ans, je suis arrivé à l’application du Coran. Solide physiquement, studieux, il honorait son rang d’aîné d’un dignitaire touareg, chef temporel et imam, qui régnait sur une communauté de plusieurs centaines d’âmes. Ils vivaient au nord du Mali, parcouraient le Sahara avec leurs dromadaires, comme le font les nomades depuis des temps immémoriaux. L’islam sunnite les marquait profondément, régissait chaque aspect de la vie quotidienne.

En 1994, alors à l’école à Bamako, il apprend qu’un jeune de son âge s’est converti au christianisme. La conversion au christianisme de l’un des leurs, Alou, était perçue comme tellement incroyable qu’elle traversa le désert comme une traînée de poudre. Atteint de tuberculose, Alou s’était converti au catholicisme après avoir été soigné par des religieuses catholiques.« À l’époque, je savais que deux choses me permettraient d’atteindre le salut : aller au djihad, ou bien trouver un kafir, un ennemi de Dieu, et le tuer. »

Moussa connaissait peu Alou. En revanche, il ne connaissait pas les détails de cette conversion et ne voulait pas les connaître : elle était un pur scandale à ses yeux. Une honte qu’il convenait d’effacer. Âgé de 16 ans, il prit la résolution de faire revenir l’apostat à l’islam ou de l’assassiner. Il marcha jusqu’à Bamako, où Alou résidait, et le retrouva. Alou lui dit : « Je sais pourquoi tu es là. Tu veux me forcer à prononcer la chahada (1). Et si je ne le fais pas, tu vas me tuer. » Effectivement, Moussa était sur le point de dégainer le pistolet qu’il gardait sous son vêtement, mais Alou le désarma par ces paroles : « En me tuant, tu vas m’envoyer au Paradis. Mais avant, je veux te donner un message. » Moussa l’écoute. « Il m’a dit que Jésus m’aimait. Cette parole, “Jésus t’aime”, m’a bouleversé », confie-t-il, ajoutant que du jeune converti jaillissait une paix admirable. « Je n’ai jamais vu quelqu’un rester aussi ferme, même devant la mort. J’avais l’impression qu’en lui disant qu’il allait mourir, je lui faisais du bien. » Décontenancé, Moussa renonce à le tuer dans l’immédiat.

La nuit suivante, le djihadiste en herbe ne dort pas. Il ne cesse de penser aux paroles du jeune homme. Il sait qu’il n’ira pas le tuer. Quelque chose se passe en lui. Tout bascule alors.

De la haine à l’amour

Moussa sentit que les fondements de sa foi musulmane se lézardaient. Lorsqu’il remonte au Nord retrouver les siens, l’accueil est glacial. Ses grands-parents le testent en lui demandant de faire les ablutions et de prier. Le jeune adolescent refuse. Un de ses oncles le gifle. C’est le début des souffrances. « Ils voulaient savoir le nom de celui qui m’avait parlé de Jésus. Puis ils m’ont demandé combien l’Église m’avait donné pour que je me convertisse. Ils pensaient alors que le Vatican envoyait de l’argent à des musulmans pour les convertir. Ils étaient prêts à vendre un chameau pour rembourser le Vatican ! » 

Devant son mutisme, on le déshabille et on l’attache pour le violenter. Il fut déshabillé, frappé, attaché à un arbre en plein désert, endurant la chaleur du jour et le froid de la nuit. Puis on lui lance un ultimatum : revenir à l’islam avant vendredi, sinon il sera tué. Humilié par sa famille, Moussa ne bronche pas. Comprenant qu’il ne changera pas d’avis d’ici au vendredi, un cousin décide de le libérer. « Il m’a dit de partir en évitant les campements sur la route. Il m’a donné un pantalon et une chemise, et j’ai filé jusqu’à la capitale du Mali, Bamako », où il reçut mystérieusement de l’aide : « Quelqu’un m’envoyait des documents de l’Aide à l’Église en Détresse, qui me parlait de chrétiens persécutés comme moi, se souvient Moussa. Puis une voiture de l’ambassade Suisse est venue me chercher. Encore aujourd’hui, je ne sais pas qui a eu vent de mon histoire, ni qui a décidé de m’aider ! », s’étonne encore Moussa, avec émotion.

Réfugié en Suisse, il vécut trois ans dans ce pays, où il fut baptisé, avant de revenir au Mali sous un faux nom, en qualité d’éducateur de missionnaire. Le consulat lui fabrique un passeport avec une nouvelle date de naissance et un nouveau nom. « On a enlevé Mohamed pour mettre Moussa, qui signifie Moïse, l’enfant abandonné sauvé des eaux. On a aussi choisi Diabate qui, en malien, signifie “messager de paix”. »

Une fidélité inébranlable

Conformément à la coutume touarègue, Moussa fit parvenir son premier salaire, à sa mère. Il lui fut retourné avec un mot lui signifiant qu’il n’existait plus aux yeux de sa propre famille. Cette réponse l’affecta profondément, mais il choisit de pardonner à sa famille. Et, chaque soir, il prie pour eux.

Jusqu’en 2012, sous une autre identité, Moussa a travaillé au Mali, malgré le danger d’être reconnu. Mais il dût à nouveau s’exiler, et gagna le Brésil où il réside actuellement.  Il s’occupe notamment de l’accueil des réfugiés. «  Je suis devenu disciple, quelqu’un qui ne vit pas pour lui-même mais pour sa religion, jusqu’à même donner sa vie. » Il y a fondé une association, Le Bon samaritain, qui accueille des réfugies du monde entier, quelle que soit leur religion. Elle fournit de la nourriture, un soutien et enseigne le portugais : « Nous devons former les réfugiés afin que, lorsqu’il y aura la paix dans leurs pays, ils puissent y retourner en étant formés pour y reconstruire leur vie ». En l’entendant raconter son histoire, on songe à saint Paul, le persécuteur devenu apôtre du Christ. 

Achevant le récit de son parcours ahurissant, Moussa Diabate marque un temps de silence. Puis, le colosse enturbanné répète une des paroles qui l’habite chaque jour depuis sa conversion : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il porte sa croix et qu’il me suive » (Mt 16, 24).

(1) profession de foi islamique 

Liens miroirs :

Lien vidéo n°01

Commentaires à propos de : La conversion de Moussa Diabate ou le vrai djihad..


ludovic

Abbé Pag¡es,

D’une part Jesus dit “je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père.” (Jn 15.15) D’autre part il dit “J’ai encore beaucoup de choses à vous dire.” (Jn 16.12)
Y a-t-il une contradiction?

Abbé Guy Pagès

Bonne question !
Il faut entendre que Jésus a commencé à faire connaître aux Apôtres tout ce qu’Il sait du Père dans l’éternité, ce que les Apôtres (et les hommes) vivant dans le temps ne peuvent pas comprendre d’un coup, raison pour laquelle Jésus ne cessera pas de leur enseigner ces mêmes choses, en elles-mêmes inépuisables.

Eos

@Aurore : vous commettez plusieurs erreurs de raisonnement graves et diffusez des informations erronées :
1. Vous n’avez manifestement pas compris les écrits du Père Gallez ; il explique que l’islam est une création non pas des juifs mais des judéo-nazaréens… Juif, étymolgiquement veut dire judéen, c’est un ethnonyme, qui signifie appartenir à un peuple issu de la tribu de Juda, fils de Jacob, être fils de la terre de judée, nommée d’après cette tribu, l’une des tribus restantes après la destruction du royaume d’Israël. Appartenir à une nation, à un peuple, à une terre n’est pas adhérer à une religion ou à une idéologie, on peut donc être juif et athée, juif et n’aimer ni la Torah ni le Talmud. Quand on est chrétien, on a tort de parler de religion juive, de judaïsme… C’est la prétention des pharisiens puis de leurs successeurs créateurs du Talmud qui ont voulu faire croire que leur conception religieuse fausse était LE judaïsme. Alors que ce n’est qu’un courant parmi d’autres et que le vrai judaïsme est le judaïsme évangélique qui s’oppose au judaïsme talmudique et qui est devenu le christianisme, religion d’origine juive et c’est une gloire (Pie XI disait avec raison que nous sommes des Sémites spirituels et les chrétiens n’ont pas à en avoir honte au contraire). Le courant qui est à l’origine de l’islam, celui des judéo-nazaréens, se voulait à la fois juif et chrétien mais n’était sans doute ni l’un ni l’autre. Et s’il y a bien des gens qui n’ont pas d’intérêt à ce que l’islam prenne le contrôle de l’Europe c’est bien le peuple juif. Mais au sein de ce peuple comme au sein de tous les peuples, on trouve des crétins. Mais pas tous, comme cet agent du Mossad qui soutient l’AFD, la droite patriotique allemande, preuve s’il en était une que ce ne sont pas “les juifs” qui tirent les ficelles : https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/un-ancien-agent-du-mossad-qui-a-participe-a-la-capture-d-adolf-eichmann-soutient-l-extreme-droite-allemande_2594078.html
2. Par ailleurs, si les “les juifs” contrôlaient l’Europe ou l’ONU, non seulement l’immigration islamisation ne serait pas favorisée (car à terme Israël n’a pas intérêt à être cernée par un monde devenu entièrement musulman qui signifierait sa mort à court terme), mais cela ferait longtemps que Jérusalem serait reconnue comme capitale d’Israël… Le mondialisme n’a rien à voir avec les juifs (il y a des juifs mondialistes mais il y a plus de mondialistes non juifs) et l’Etat qui est le plus condamné par l’ONU est Israël, ce qui est risible quand on sait que l’Arabie Saoudite et les pays musulmans définissent ce que sont les droits de l’homme à l’ONU…
3. Vous attaquez la Torah, c’est-à-dire le Pentateuque, ce qui prouve que vous n’êtes pas chrétien car tout chrétien et tout catholique vénère l’Ancien Testament dont le Seigneur a dit qu’il n’était pas venu l’abolir. C’est la doctrine de l’abominable et hérétique gnostique Marcion qui fait du Dieu de l’Ancien Testament et de Sa Loi des entités démoniaques opposée au Nouveau Testament alors que celui-ci éclaire le Premier Testament et en procède totalement. Les lois de l’Ancien Testament ne s’appliquaient qu’aux Hébreux, elles étaient bonnes en leur temps. Opposer les deux Testaments est une œuvre du démon, destinée à affaiblir l’Église et sa cohérence. Les musulmans inspirés par les mauvais bergers judéo-nazaréens ont voulu conjuguer une prétendue reconnaissance de la messianité de Jésus et un refus de sa divinité tout en appliquant des règles non destinées aux non juifs mais seulement aux anciens Hébreux. Les juifs talmudiques ont en horreur l’idée que des goyim reprennent “leur” loi, ce qui prouve bien qu’on ne peut leur imputer la création de l’islam. A la rigueur, ils concèdent les lois nohaïdes mais gardent jalousement leur loi… Les arabes musulmans se sont d’ailleurs retournés contre leurs inspirateurs et les ont massacrés. De ce fait, le christianisme est beaucoup plus une “création judaïque” que l’islam en ce que le Christ, Sa Sainte Famille et notamment Sa Mère, Ses apôtres, les premiers disciples et les premiers papes étaient tous juifs, ce qui n’est pas le cas du faux prophète et de ses califes… Et d’ailleurs, les premiers chrétiens non juifs n’ont pas massacré leurs inspirateurs juifs les apôtres… alors que les premiers musulmans ont massacré les judéo-nazaréens…
4. Il est insultant pour les non juifs de présenter “les juifs” comme des tireurs de ficelles et eux comme des manipulés, voire comme des bœufs naïfs qui se laissent mener à l’abattoir… Non les Européens qui votent depuis des décennies pour des dirigeants apostats et corrompus le sont eux-mêmes. Les occidentaux sont responsables, majeurs et vaccinés. Ils n’ont pas d’excuse, ce qui ne signifie pas qu’il ne faille pas tout faire pour les sauver et sauver notre civilisation ! Les mouvements anti-islamisation comme celui d’Orban sont d’ailleurs souvent pro-israélien (pour Netanyahou mais contre Soros).
5. Il ne faut pas écouter les gens qui se font un nom et une notoriété sur Internet en vendant de la haine. Sur Youtube et les réseaux sociaux, il y a un paquet d’êtres narcissiques qui veulent exister en diffusant de la haine, ce qui est plus facile que de prêcher l’amour. Pour un chrétien sincère, il faut aimer les musulmans, les juifs talmudiques, les athées, les francs-maçons, ce qui signifie non pas les encourager dans leur égarement mais leur dire la vérité et chercher à les convaincre par des arguments de leur erreur et les amener à la foi catholique. Mais on ne convainc personne par la calomnie, les généralisations abusives. La haine raciale est un péché grave. Les antisémites ne veulent pas la conversion des juifs mais donner un exutoire à leur haine intérieure et au final ils ne peuvent que haïr le sémitisme spirituel qu’est le catholicisme. Prions, agissons et argumentons pour la conversion de tous et ne cherchons pas de boucs-émissaires ! De fait, si les Européens étaient aussi hostiles à l’islamisation qu’à la hausse des taxes de l’essence (même si c’est un sujet important), les choses seraient différentes en France… Mais le matérialisme domine chez les Européens et ce sera leur faute, leur très grande faute à eux-seuls, s’ils disparaissent et se laissent déposséder.

Aurore

Eos
Ne jouons pas sur les mots ,le peuple juif dont on parle c’est celui issu d’Abraham ,celui qui a reçu la promesse du Messie ,ce Messie qui est venu ,qu’ils n’ont pas reconnu , qu’ils ont capturé par conspiration et sciemment mis à mort.
A ce peuple s’est agrégé des non juifs de sang , qui en ont totalement épousé les textes et les moeurs.
La Thora n’était pas totalement polluée comme le Talmud ,mais possédait en germe la malignité de ce peuple dont récemment notre grand (par la taille) Charles Degaulle avait dit : “ce petit peuple sur de lui et dominateur”.
Les pharisiens et les scribes avaient pris le pouvoir progressivement environ 150 ans avant la naissance de Jésus ,mais aucun autre courant du judaïsme de cette époque ne remettait concrètement en cause ce que Jésus leur a le plus reproché :
*leur orgueil (à travers la parabole du publicain et du pharisien)
*leur total manque de charité (à travers la parabole du bon Samaritain)
*leur attrait pour l’argent (à travers l’épisode où Jésus chassa les marchands et changeurs de monnaie du temple)
Jésus avait avec eux des mots très durs :
*fils du diable
*race de vipères
*sépulcres blanchis à l’extérieur et pleins de pourriture à l’intérieur.
Après la mort de Jésus leur haine des non juifs ne faiblit pas ,bien au contraire ,les textes du Talmud sont de plus en plus clairs ,ils se donnent droit de vie ou de mort sur les goyim que nous sommes ,ils nous comparent à des animaux ,pour eux nous n’avons pas d’âmes.
Ce “petit peuple sur de lui et dominateur” n’a pas cessé de conspirer ,il s’est fait chasser de beaucoup de cours Européennes ,a autant été à l’origine du capitalisme que du communisme ,n’a pas hésité à faire voter une loi pour nous interdire de penser (loi Gayssot) ,a mis en place la création d’argent ex nihilo qui lui permets d’aspirer nos richesses réelles par cet argent crée à partir de rien ,nous garde en esclavage par la dette ,a mis en place le mondialisme , sont les instigateurs de la franc maçonnerie persécutrice de l’Eglise catholique ,ont fait du lobbying avec Jules Isaac pour supprimer la notion de ” peuple déicide” dans nos évangiles depuis le concile,en fait … , a tout simplement mis ses grands talents reçus de Dieu au service du mal au lieu de les mettre au service du bien .
Enumérer tout cela n’est pas de la haine ,c’est une simple constatation ,malheureusement Benoit XVI a encore rappelé récemment que ce n’était pas la peine de les CONVERTIR ,il fallait seulement DISCUTER avec eux .
Que la fête continue … !!!

orion

On ne voit jamais à la télé les convertis venus de l’islam vers le christianisme.
Il y a donc une volonté des autorités de cacher le phénomène des ex-musulmans convertis au christianisme . Pourquoi ?
Parce que le Pouvoir antichrist déteste le christianisme et caresse l’islam dans le sens du poil.
Bientot la CEDH ( commission européenne des droits de l’homme ) va ratifier un document qui interdit le droit au blasphème ( contre l’islam ).
Cela fait des années que l’OCI , qui est une succursale des frères musulmans fait pression sur l’Union Européenne pour faire interdire la critique de l’islam.
Nous avons 2 mois pour empecher cela.

Aurore

Orion
Malheureusement vous n’empêcherez rien, ce sont les lobbys juifs ou pro juifs qui détiennent toutes les institutions européennes et internationales .
Ce sont eux les manipulateurs des musulmans ,ce sont eux qui luttent à mort contre le Christ,ce sont eux les tireurs de ficelles.
L’islam est une création juive ,le parallèle entre islam et judaïsme est flagrant ,mêmes interdits alimentaires ,même façon rituelle d’abattage des animaux ,même haine des chrétiens, même façon de concevoir leur domination par la mise à mort .
Les musulmans ne pensent qu’à nous égorger pour nous piller,les juifs sont plus malins ,ils nous mettent en esclavage par leur fabrication d’argent ex nihilo ,mais au final leur but est le même ,dans le talmud ils nous comparent à des animaux .
Lisez le talmud et la thora vous serez stupéfaits de leur ressemblance avec le coran , pour être précis ,disons que c’est le coran qui a copié les livres juifs.
Sur ce blog il serait bon de produire une étude comparée entre le judaïsme et l’islam ,des dizaines de versets du coran son des copié collés des versets des livres juifs.
Les travaux du père Gallez ainsi que l’archéologie démontrent aussi que l’islam est une création judaïque .
Les gens qui contrôlent toutes les institutions savent très bien ce qu’ils font et nos récriminations naïves les font doucement rire .

orion

Aurore
Je vous remercie pour votre commentaire.
Néanmoins, ne faudrait pas prendre les musulmans pour des billes.
Ils savent très bien ce qu’ils font et n’ont besoin de personne pour faire ce qu’ils font.
Quand ils tuent des pretres et posent des bombes dans des églises coptes, ces musulmans là le font de leur propre chef :
https://www.youtube.com/watch?v=N5LhMX37p_M
Le problème se trouve dans le coran et la sunna:
https://www.youtube.com/watch?v=RFN8ahYN1b0
Concernant l’origine de l’islam, il est vrai que l’on retrouve des traces du judaisme talmudique et midrashique dans le coran et les hadiths.
Il est vrai que l’islam a beaucoup emprunté au judaisme rabbinique, concernant les lois alimentaires , vestimentaires, sociétales etc…
Quand mahomet est arrivé à médine en 622, médine était à majorité juive, et mahomet voulait s’attirer les bonnes graces des juifs en imitant leurs coutumes: port de la barbe, direction de la prière, interdits alimentaires, les heures fixes pour prier etc…
Mais les juifs de l’époque ne l’ont pas reconnu comme prophète.
Les choses se sont envenimées et mahomet leur à fait la guerre
( razzias, pillages, kidnappings, meurtres etc…).
Il est évident que l’islam est une construction qui a essentiellement une base talmudique:
https://www.youtube.com/watch?v=p_2vo6RU660
Ajouté à cela , on y retrouve des apocryphes, des légendes bédouines et persanes ( comme les fameuses 72 houris du paradis islamique ).
Le but de l’islam étant , évidemment, de détruire l’oeuvre du Christ : matthieu 13:24-30 .
C’est pour cela qu’on ne doit pas dialoguer avec l’islam.
Je le dis et je le répète, il faut annoncer l’évangile à tout le monde :
– marc 16:15 .
L’islam est évidemment antichrist selon :
-galates 1:6-9
-1 jean 2:22-23
-1 jean 4:2
J’ai souvent affirmé que l’islam n’est que du talmudisme arabe dénaturé.
Selon le chercheur jean jacques walter, ingénieur des mines
et docteur en islamologie à l’université de toulouse, le coran est une construction progressive sur plusieurs siècles et qui aurait une cinquantaine d’auteurs.
Pour cela il a utilisé la théorie des codes :
https://www.youtube.com/watch?v=K8YZKMrQXtc
Le coran et la sunna ( tradition ) s’inspirent également de
la bible, tout en tordant le sens des écritures bibliques :
https://www.youtube.com/watch?v=MwmEBVsqSI4
Concernant nos élites, ils caressent l’islam dans le sens du poil, car la plupart des dirigeants occidentaux sont satanistes et combattent le christianisme en important l’islam et les conséquences que l’on connait.
Bientot ,la critique de l’islam sera interdite par la commission des droits de l’homme ( CEDH ).
Il faut dire que la CEDH et l’OCI ( Oganisation de la conférence islamique )
sont copains comme cochons.
J’espère avoir répondu à vos interrogations.Fraternellement.

Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas visible.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.

Refuser tous les services
Accepter tous les services