Au terme d’un accord signé ce dimanche 29 novembre, l’Europe s’est engagée à verser 3 milliards d’euros à la Turquie à titre de frais d’entretien de populations en transit pour l’Europe. Nous n’arrivons pas à donner du travail à un nombre grandissant de chômeurs, de plus en plus de familles et de personnes se retrouvent sans ressources, mais les dirigeants politiques ont de l’argent pour venir au secours de gens que leur politique a chassés de chez eux… Pourquoi la richissime Arabie saoudite, qui préside tout de même le Conseil des Droits de l’homme de l’ONU (!), et le Qatar, ne veulent-ils pas recevoir sur leur sols ces coreligionnaires infortunés avec qui ils forment pourtant « la meilleure des communautés (Coran 3.110) » ?

L’Union européenne va également dispenser les Turcs de visas, eux qui considèrent tout turcophone habilité à recevoir des papiers turcs, en sorte que non seulement tous les Turcs, mais tous les turcophones du monde, auront désormais le droit d’entrer en Europe… et cela en vertu d’un accord censé empêcher la venue de migrants en Europe !

Et pour faire bonne mesure, l’Europe a accepté d’accélérer le processus d’adhésion à l’Union européenne de la Turquie, en sorte que ce pays étant plus peuplé que n’importe quel autre pays d’Europe, et avec une démographie très forte, s’il venait à intégrer l’UE, aurait le plus de députés au parlement européen… Ce pays qui bombarde les Kurdes au lieu de DAESH, achète à ce dernier (1) le pétrole volé aux migrants auxquels l’Europe prétend venir en aide, tant il est d’accord avec lui pour le rétablissement du califat,  nie le génocide de sa population chrétienne, passée de 30 % de sa population totale au début du XXe siècle à 0,4 % aujourd’hui, et qui maintenant tire sur l’aviation russe venue secourir les chrétiens d’Orient que l’Occident laisse massacrer – ou a faite massacrer – depuis des années ! Comment souffrir de voir ce pays occuper la moitié du territoire de Chypre, l’un des États membres de l’UE, sans que non seulement celle-ci n’intervienne, mais encore traiter avec lui comme si de rien n’était ?! Puisque l’UE a déjà renié le traité d’assistance mutuelle de ses membres en cas de violation de la souveraineté territoriale de l’un d’eux, comment s’étonner qu’elle se rende désormais au bon plaisir de la Sublime Porte ?

L’Union européenne a renié le Christ en refusant de reconnaître ce qu’elle lui doit par la mention de ses racines chrétiennes, quoi d’étonnant à ce que n’ayant plus désormais d’identité, elle imagine ses “frontières” jusqu’à la Syrie, l’Iran et l’Irak ? Demain, l’Iran aussi en Europe ?

Les dirigeants de l’Union européenne pensent certainement pouvoir convertir à plus ou moins long terme l’islam à leur manière de vivre, libérée de toute référence transcendantale. Une nouvelle fois, ils font un mauvais calcul. Car l’islam, au nom d’un absolu sans visage, porte en lui le germe de la haine de tout ce qui n’est pas lui (Coran 2.193 ; 60.4 ; etc.). Mais peut-être est-ce précisément ce projet nihiliste de l’islam, par nature antichrétien, qui fascine si bien ces renégats du christianisme, tant il correspond à leur propre négation de l’ordre naturel et surnaturel ? C’est pourquoi il n’est pas difficile de prédire la fin de cette union européenne. « Si le moment n’est pas venu pour JésusChrist de régner, eh bien ! alors, le moment n’est pas venu pour les gouvernements de durer. » (Mgr Baunard, Histoire du Cardinal Pie, tome 1, p 665‐669). Les Européens ont certainement besoin de réapprendre que Dieu n’est ni une hypothèse, ni facultatif, et que seul le Christ, en apporte le salut. L’accueillir conduit au Paradis, Le rejeter conduit en enfer. Aujourd’hui comme hier, “Il est venu chez les siens, mais les siens ne L’ont pas reçu (Jn 1.11)”. Probablement Dieu entend-il se servir de l’islam pour détruire cette Europe devenue ingrate, orgueilleuse, perverse et criminelle…

L’Église elle-même, dont l’une des missions est d’éclairer (Mt 5.14) et de guider les nations à la lumière du Christ (Jn 8.12), connaît une telle confusion des esprits que, de fait, elle favorise l’islamisation des populations où elle est encore implantée (2)…

Abbé Guy Pagès

________________

(1) Tant il est d’accord avec lui, comme tout musulman, pour le rétablissement du califat, c’est à dire la soumission de la terre entière à la charia : « Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit uniquement à Allah, seul ! (Coran 2.193) » ;  « Le messager d’Allah a dit : J’ai reçu l’ordre de combattre les peuples jusqu’à ce qu’il se soumettent à Allah et à Mahomet son envoyé’ » (Bokhari, 1.2,25 ; 8.387) ; « Les minarets sont nos baïonnettes, les coupoles nos casques, les mosquées nos casernes et les croyants nos soldats » (M. Erdogan, Premier Ministre turc, le 6.12.1997). Le même disait à Paris en avril 2012 aux immigrés turcs : « Personne ne peut vous demander d’être assimilés. Pour moi, le fait de demander l’assimilation est un crime contre l’humanité. […] La France vous a donné un droit à la double nationalité : pourquoi ne la demandez-vous pas ? Prendre un passeport français ne vous fait pas perdre votre identité turque. » Ou comment donner une mission de cheval de Troie… lequel se fraye un beau chemin !

(2) https://www.islam-et-verite.com/lettre-de-magdi-cristiano-allam-a-benoit-xvi/

https://www.islam-et-verite.com/de-theologie-pere-lelong/

https://www.islam-et-verite.com/faut-il-avoir-peur-de-lislam/

http://www.riposte-catholique.fr/riposte-catholique-blog/breves/le-diocese-dauch-finance-la-mosquee

https://www.islam-et-verite.com/ecole-catholique-accueillir-la-diversite-religieuse/

pas-turquie-lunion-europeenne-L-1

rayez-turquie1