Monsieur le président de la république a voulu augmenter les dérogations au travail dominical, au motif que madame Obama pourrait avoir envie de faire ses courses ce jour là. Et si elle avait envie de faire des courses la nuit, nous faudrait-il aussi travailler la nuit. Que monsieur Sarkozy se fasse dans sa vie privée esclave des caprices du femme c’est son affaire, mais qu’il veuille nous y entrainer est une autre affaire

Ne faites pas vos courses le dimanche

Il m’arrive encore de voir des catholiques programmer des vacances ou des déplacements incluant un dimanche ou une fête d’obligation sans prendre la peine de savoir si là où ils projettent de se rendre ils auront la faculté d’aller à la Messe ce jour-là, de sorte que par leur insouciance ils se mettent ainsi en état de pécher mortellement (Catéchisme de l’Eglise Catholique, n°2181, http://www.vatican.va/archive/FRA0013/__P7J.HTM).
Si donc la participation à la messe n’est pas moralement assurée, un fidèle disciple du Seigneur renoncera à son voyage plutôt qu’à la Messe, ce miracle de l’Amour de Dieu par lequel est rendu présent le Sacrifice qui nous à Dieu et donne ainsi la vie éternelle… Comment celui qui préfère quoi que ce soit à l’amour de Jésus pourrait-il ne pas se damner ?