Si Allah est capable de pardonner, l’Islam est cependant incapable de répondre à la question de savoir ce qui pourra empêcher qu’au paradis d’Allah les musulmans continuent à pécher. En effet, pour les musulmans, l’homme né juste, sans le péché originel. Or, il sont bien obligés de reconnaître que les hommes pèchent si bien que  Mahomet lui-même était pécheur (Coran  18.110 ; 34.50 ; 48.2 ; 40.55 ; 47.19 ; 66.1 ; 80.1-12) … De qui vaut-il mieux être le disciple : d’un pécheur (Coran  48.2 ; cf. 40.55 ; 47.19 ; 80.1-12 ; 18.110), mort et y enterré, qui attend d’être jugé, ou de Jésus, qui reviendra pour le Jugement Dernier (Coran  4.158-159 ; Bukhari 3,43,656 ; 4,55,657) ?