Voici une histoire triste, qui montre bien ce qu’est une société musulmane, en l’occurrence l’Égypte : En 2012, à Alexandrie, une musulmane de 22 ans, nommée Marwa A. E., est répudiée par son mari musulman. Le temps passe et elle tombe amoureuse d’un voisin, copte, à travers qui elle rencontre le Christ. Elle reçoit le baptême et épouse ce chrétien. Ils doivent déménager car Allah commande le meurtre de celui qui quitte l’islam (Coran 4.48 ; 8.11-17)… et l’Égypte est pleine de pieux musulmans ! Ils vont donc habiter un village lointain, Tamia, pour s’y cacher. Deux enfants viennent combler le bonheur du foyer, et Marwa est à nouveau enceinte, de deux mois. Les époux ont la nostalgie de leur Église à Alexandrie. Ils désirent revoir leurs frères et sœurs chrétiens et décident d’aller en secret leur rendre visite. Mais Marwa est reconnue par sa fille issue de sa précédente union après avoir quitté l’église pour se rendre chez une amie. La fillette, scandalisée de voir sa mère ne plus porter le hijab, décide de la dénoncer au frère et à l’oncle de celle-ci. Ceux-ci saisissent Marwa et l’amènent à la maison familiale pour l’y séquestrer et brutaliser jusqu’à ce qu’elle renonce à sa foi chrétienne.

Mais la chose se divulgue, et à Tamia les musulmans entrent en colère contre les chrétiens du village en les accusant d’avoir caché Marwa.

La famille musulmane de Marwa exige alors comme réparation de leur crime que tous les chrétiens de Tamia vendent leurs biens dans les dix jours qui suivent et quittent le village. Le mari chrétien de Marwa ainsi que leurs deux enfants seront épargnés à conditions que Tamia soit exécutée, comme le demande Allah (Coran 4.89 ; 8.11-17). Le responsable local de la sécurité nationale, le General Nasser Abed, est chargé de veiller à la bonne réalisation de “l’accord”, et notamment de sécuriser l’évacuation des chrétiens.

Tous les membres de la famille de Marwa se saisissent d’elle à l’aube et c’est sa sœur elle-même qui décapite Marwa, et ce afin de donner une bonne leçon à toutes les femmes qui voudraient quitter l’islam. Le corps de Marwa est ensuite jeté dans un terrain vague.

Cet événement témoigne de la vie ordinaire des convertis en pays musulmans… L’Église est sans pouvoir par peur des représailles…. Chaque vie est précieuse, aussi l’association Rescue Christians invite-t-elle les convertis de l’islam se trouvant dans une pareille situation à prendre contact avec elle afin d’organiser au plus tôt leur départ.

image d'illustration

image d’illustration

Source

Ne craignez rien de ceux qui tuent le corps et après cela ne peuvent rien faire de plus. Craignez celui qui après avoir tué le corps peut aussi jeter l’âme en enfer.
Oui, Je vous le dis, celui-là, craignez-le. (Lc 12.4-5)”