Le 21 septembre 2013, nous vous avions parlé de l’emprisonnement d’Eugen M. Du fait que sa fille âgée de 10 ans avait manqué 2 cours d’éducation sexuelle.

Nous vous rappelons le contexte de l’affaire : Dans les écoles primaires allemandes les enfants de CM1 doivent suivre des cours de prétendue éducation sexuelle où ils sont confrontés à des sujets et du matériel documentaire sur des pratiques sexuelles qui ne correspondent ni à leur âge ni à leurs besoins. La fille d’Eugen M. se sentait tellement mal à l’aise par rapport à tout cela qu’elle a quitté la salle de classe. Ce comportement n’a pas été accepté par la commission scolaire et donc la machine administrative s’est mise en route. Une première amende infligée aux parents de la fillette a été convertie en une peine d’emprisonnement. En effet ceux-ci avaient refusé de payer l’amende car la payer revenait à dire qu’ils reconnaissaient leur culpabilité.

Prison pour des parents opposés à la théorie du genre en Allemagne…

Bravo à ces parents dignes de leur grande mission de premiers éducateurs des enfants que Dieu leur a confiés, en personne !

“Les parents sont les premiers responsables de l’éducation de leurs enfants. Ils témoignent de cette responsabilité d’abord par la création d’un foyer, où la tendresse, le pardon, le respect, la fidélité et le service désintéressé sont de règle. Le foyer est un lieu approprié à l’éducation des vertus. Celle-ci requiert l’apprentissage de l’abnégation, d’un sain jugement, de la maîtrise de soi, conditions de toute liberté véritable. Les parents enseigneront aux enfants à subordonner ” les dimensions physiques et instinctives aux dimensions intérieures et spirituelles. ” (Catéchisme de l’Eglise Catholique, n° 2223).

Événement précédent

Source