Le Coran serait le rappel (3.58 ; 6.90 ; 7.2,63,69) des différentes révélations qui l’ont précédé, ainsi quAllah le dit en 2.213 : « Les hommes ne formaient à lorigine quune seule communauté, Allah leur envoya les Prophètes pour annoncer la Bonne Nouvelle et lancer un avertissement, il a fait descendre avec eux Le livre renfermant la Vérité afin darbitrer les différents entre les hommes. ». On remarquera que si la Bible nous révèle le Mystère même de Dieu (1 Co 2.1 ; Ep 3.3-12 ; Col 2.2) sidentifiant avec la personne de Jésus-Christ (Rm 16.25 ; Ep 6.19 ; Col 4.3), la révélation du Coran a un but beaucoup plus modeste, sans comparaison possible avec celui de la Bible, puisquil sagit seulement grâce au Coran « darbitrer les différents entre les hommes. » (2.213) Autrement dit, le Coran nest pas autre chose quun instrument de pouvoir.

Mais revenons au Coran censé redonner les différentes révélations qui lont précédé, ainsi que nous le lisons encore en 2.87 : « Nous avons déjà transmis Le livre à Moïse et, après lui, Nous lavons envoyé à dautres prophètes. » (2.53,101,105,121). Qui croira que la Bible ait jamais pu contenir, par exemples, le récit de la bataille de Badr (3.123, fêtée tous les 17 du Ramadan), celui de la descente du Coran la nuit de Laylat al-Qadr (97.1), que la Bible ait parlé de Mahomet (11.13), des supplices quil infligea à Abou Lahab (111) ou des rapports quil eut avec Zaynab, la femme de son fils Zaïd (33.37) ? Qui peut croire que la Bible ait jamais été le même livre que le Coran ?