LA SAINTE TRINITE DANS LA BIBLE 3/17

Il se trouve des gens pour dire que la foi dans le Dieu Trinité est une invention des chrétiens qui remonterait seulement au IV ème siècle au Concile de Nicée. Pourtant le Mystère de la Trinité remplit toute la Bible depuis le Livre de la Genèse jusqu’au Livre de l’Apocalypse. Ce n’est qu’un seul et même témoignage rendu à ce Mystère de Dieu dont la révélation a été donnée au peuple juif, aujourd’hui continuée dans le peuple chrétien ouvert à l’universalité de l’humanité et non plus au seul peuple juif. Ainsi dans le Livre de la Genèse (Gn 1.1-2), il est écrit :
“Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. La terre était informe et vide, les ténèbres couvraient l’abîme et l’Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux”

“Dieu dit : faisons l’homme à notre image et à notre ressemblance”.

Que vient faire ce pluriel si Dieu est seul ? Mais encore, quand le Seigneur constate le péché, il dit :

” Voici que l’homme est devenu comme l’un de nous, dans la connaissance du bien et du mal”. Que fait ce pluriel ici ?

Ensuite, en Gn 11.7, à l’occasion de la création de la Tour de Babel, le Seigneur dit :

“Allons, descendons et ici-même, mettons la confusion dans leurs langages”

Mais le chapitre le plus caractéristique se trouve en Gn 18 :

“Le Seigneur apparût à Abraham près du chêne de Mamré. Il était assis à l’entrée de sa tente au plus chaud du jour. Quand il leva les yeux, il y avait trois hommes, debout non loin de lui”.

Le Seigneur apparaît, Abraham voit trois hommes !

“Dès qu’il les vit, Abraham courut vers eux de l’entrée de sa tente et il se prosterna en disant : ‘MON Seigneur (au singulier alors qu’il voit trois hommes), si j’ai trouvé grâce à Tes yeux (singulier), veilles à ne pas passer sans t’arrêter. Qu’on apporte un peu d’eau, vous vous laverez les pieds…”

Ainsi tout le chapitre 18 est une imbrication entre le singulier et le pluriel.