Présentation de la 3ème édition de « Interroger l’islam »


PRÉSENTATION DE « INTERROGER L’ISLAM,

1501 questions à poser aux musulmans »

Un des plus grands défis de l’Église aujourd’hui est de convaincre les musulmans que l’islam les conduit en enfer, et que parmi eux ceux qui se désolidarisent des actes immoraux commis au nom d’Allah, ont tout à gagner à devenir catholiques. Il appartient aux chrétiens de dénoncer les préjugés, mensonges et calomnies antichrétiens que l’islam ose proférer pour justifier son existence de par son opposition à ceux-ci, opposition tout aussi ridicule que ce que ses accusations sont fausses. Jésus a annoncé qu’après Lui viendraient faux-prophètes et antichrists de tous poils (Mt 24.4,11,24 ; Ga 1.8-9 ; 1 Jn 2.22-24 ; 4.2-4, Jude 1.3), et l’islam, qui prétend donner au monde le salut que seul le Messie, mort et ressuscité, nous a obtenu au prix de Son sacrifice (He 9.26 ; 10.10), est l’un des pires d’entre eux. Qui les chrétiens devraient-ils attendre après avoir accueilli Dieu Lui-même, venu Se donner à eux en Jésus, le Messie ? Qui peut venir APRES le Christ (Jn 14.6 ; Coran 6.73 ; 16.40), sinon l’Antichrist ?

Permalien

Même si, aujourd’hui, par une compréhension dévoyée, aussi banale que gravement coupable, le respect de la liberté religieuse conduit les chrétiens et leur clergé à ne pas vouloir convertir, il n’en reste pas moins que le salut des musulmans, mais aussi celui des chrétiens (Mc 4.25 ; Rm 10.9-10), et la paix du monde, dépendent du témoignage rendu à la Vérité (Mt 5.15,12.30,28.20 ; Jn 18.37). Du dialogue interreligieux entre chrétiens et musulmans dépend en grande partie notre avenir, nous a prévenu Benoît XVI (Cologne, 20.08.2005). Retentit alors avec toujours plus d’urgence l’appel lancé par saint Jean-Paul II : « Il est nécessaire, disait-il, de préparer convenablement les chrétiens qui vivent au contact quotidien des musulmans [et pour qui n’est-ce pas aujourd’hui peut ou prou le cas ?] à connaître l’islam de manière ob-jec-ti-ve [sous-entendu : toute connaissance de l’islam n’est pas ob-jec-ti-ve… suivez mon regard…] et à savoir s’y con-fron-ter. » (Ecclesia in Europa, n°57). S’y con-fron-ter ? La confrontation à laquelle le Pape somme les chrétiens de se préparer leur demande non seulement de bien connaître l’islam, mais surtout de se bien connaître eux-mêmes… C’est donc à une réappropriation de leur identité qu’ils sont appelés, en ces temps d’indifférentisme et d’apostasie généralisés, dénoncés par cette même exhortation apostolique (ibid. n°9).

Pour vous aider à répondre à cette mission, chaque jour plus impérieuse, j’ai écrit ce livre, qui, deux ans après sa parution, en est déjà à sa troisième édition. Vous y trouverez aussi bien présentés de nombreux éléments d’information relatifs à l’Islam, qu’exposée la cohérence de la Foi chrétienne. Le sous-titre « 1501 questions à poser aux musulmans » exprime le but de ce livre qui est de conduire les musulmans à réfléchir aux raisons qu’ils ont d’être musulmans. Allah lui-même d’ailleurs le leur demande : « Interroge ceux qui lisent les Écritures envoyées avant toi. » (Coran 10.94 ; 21.7), lui qui affirme encore que seront sauvés ceux qui suivent Jésus, non ceux qui suivent Mahomet (Coran 3.55)…

Je remercie très sincèrement M. Bernard Dumont, directeur de la revue Catholica, d’avoir écrit au sujet de mon livre : « Ce livre doit être considéré comme un manuel extrêmement utile à la (ré)formation des esprits obnubilés par la propagande (islamique et non islamique) et la veule complaisance ou l’ignorance crasse de nombreux responsables ou supposés tels dans le monde religieux catholique. C’est aussi un guide pour aider à converser avec les musulmans, lorsque les conditions permettent de s’adresser à des personnes dégagées de l’emprise et de la surveillance de leur milieu (car l’islam n’est pas une religion comme une autre, mais « un système politico-religieux totalitaire »). On ne peut que lui souhaiter la plus grande diffusion. En outre, on note d’emblée que s’il est dense et précis, il est toujours exprimé en langage net, sans souci de tourner autour du pot. […] Il est évident que l’auteur a fait là un travail considérable, et de plus extrêmement accessible grâce à son souci pédagogique. […] » (Bernard Dumont, Catholica, n°122, p.119) Loué soit « Jésus qui nous délivre de la colère qui vient (1 Th 1.10) » !

http://www.editionsdmm.com/A-182172-interroger-l-islam-1501-questions-a-poser-aux-musulmans.aspx

Le livre est aussi téléchargeable sur 7switch, google ebook store, amazon et apple et sur le site de l’éditeur :
 
 
 
 
 

On peut aussi se procurer la traduction italienne de l’ouvrage ici.

51thf7hi6zl

« Bonjour cher Père, et surtout un grand merci.
Votre livre « Interroger l’islam » que j’ai lu et relu dans sa dernière édition m’a apporté bien plus que ce que je cherchais, puisque tout en m’enseignant sur la foi des Musulmans, il m’a ancrée dans ma foi chrétienne d’une manière inattendue et exaltante. Des merveilles sont à ma portée, et je ne le savais pas vraiment.
Moi qui avait peur de l’islam, je me sens bien plus forte face à cette religion qui étend ses tentacules dans notre pays, et je pense être mieux armée dans les échanges sur le sujet tant avec des musulmans qu’avec des non musulmans.
Votre ouvrage est remarquable, et je voudrais tellement qu’il soit lu par des millions de Français.

J’ai lu dès sa parution le livre tant édifiant de Joseph Fadelle « Le prix à payer ». Puis-je vous demander de lui transmettre de ma part toute mon admiration, pour sa foi sans limites, son courage, et l’exemple qu’il représente pour les tant nombreux chrétiens qui comme moi barbotent dans leur tiédeur. En plus il a donné à la France l’honneur de l’accueillir et j’en éprouve une certaine fierté.
Soyez assuré de mes prières pour vous et pour votre beau travail d’évangélisation.
E. I. »

Commentaires à propos de : Présentation de la 3ème édition de « Interroger l’islam »..


NOUMEA

Alors là, c’est le bouquet ! Les hérétiques convertis au catholicisme !
Si cela doit se faire on ne les verra jamais partir de la terre de France et au contraire, ils seront encore plus nombreux.
Je ne veux pas de ces gens dans notre Eglise, dans notre Confession, sur notre terre de France.
Parce que vous croyez franchement que les choses vont changer ?
Vous croyez qu’on sera dispensés d’être aculturés ou déculturés, je ne sais quel est le terme, mais bref, vous pensez vraiment qu’ils vont renoncer à prendre la terre de France pour une terre maghrébine ?
Ah, non, alors, pas de ça chez nous.
On est déjà dans la gadoue jusqu’au cou et il faut les catholociser ???!!!
Je ne suis pas d’accord.
Renvoyons-les chez eux et s’ils ne veulent pas, prenons les armes, comme Charles Martel.

Sarah

Bonjour mon Père.
Excusez pour le hors sujet.
Je vous suis depuis environ 1 an, vous m’avez et m’ouvrez les yeux sur de nombreux points, je vous en remercie infiniment. J’aurais besoin de vos lumières. Je vais à la messe de la Fraternité St Pierre et en survolant divers blogs, je constate que de nombreuses personnes le déconseille car « ralliée » à Rome. Entre les sedevacantistes, les St Pie X, l’Institut du Bon Pasteur… j’y perds vraiment mon Latin. Je comprends la position de chacun et je pensais bien faire en retournant à la Messe traditionnelle. Du coup, j’en viens à me demander si je fais bien de continuer d’y aller. Je suis perdue. Quelle position avez-vous à ce sujet?

Abbé Guy Pagès

Chère Sarah,

Bien sûr que vous faites bien d’aller à la Messe de la FSP, sachant que toute messe qui n’est pas célébrée en communion avec le Pape n’est pas licitement célébrée…

Ne vous formalisez pas tant sur la différence des rits, ce qui compte c’est que la Messe soit pieusement, saintement, amoureusement célébrée, et le rit respecté.

Je vous bénis au Nom du « Pain vivant descendu du Ciel pour qu’on Le mange et ne meure pas (Jn 6.51) »

GAUTRON

Il faut quand même dire que c’est compliqué d’être en communion avec quelqu’un dont «  » on ne comprend pas tout «  » n’es ce pas … ?

GAUTRON

@ Serge
Je ne rejette pas l’ Eglise du Christ, je rejette ses HOMMES d’Eglise qui le trompent avec les fausses religions .
Par contre j’attends toujours vôtre commentaires sur le discours de JP II aux jeunes musulmans de Casablanca .

serge

Gautron

 » Je ne rejette pas l’ Eglise du Christ, je rejette ses HOMMES d’Eglise qui le trompent avec les fausses religions . »

C’est vôtre lecture , ce n’est absolument pas la mienne !
La Doctrine de l’Eglise est claire et nette ! et je m’en tiens à ce qu’enseigne l’Eglise et ce que dit le CEC !

Si vous pensez avoir raison , demandez à l’Esprit Saint qu’ Il vous confirme !
Si vous pensez avoir tort, demandez qu’ Il vous éclaire !

Qu’a dit JP II à Casablanca ?
De toutes façons , si ça vient de JP II ,c’est qu’il a raison !

Lui JP II, le passionné de théâtre , qui a été choisi par le gouvernement Socialo-Communiste Polonais pour devenir évêque de Cracovie parce qu’il ne représentait à leurs yeux aucun risque pour le régime .
On sait par la suite ce qu’il est advenu du Socialo- Communisme à l’Est !

Les Cathos Polonais de l’époque ont-ils compris de suite pourquoi le Bon Dieu leur avait envoyé un passionné de théâtre pour les libérer 40 ans plus tard de la dictature du Socialo-Communisme ?

Sarah

Merci mon Père, vous avez le don de me remonter le moral lorsque je suis abattue. Auriez-vous par ailleurs, des livres ou articles à me conseiller qui prouve la « validité » des prêtres depuis Vatican ll. Un ami m’a questionné il y a peu à ce sujet. Il s’est montré très critique mais je suis dans l’incapacité de lui répondre.

Abbé Guy Pagès

Sarah,

Je ne vois pas pourquoi il faudrait douter de la validité des prêtres depuis Vatican II du moment que leur ordination a été faite selon les règles canoniques en vigueur. L’Eglise seule a pouvoir pour déterminer la validité ou non des sacrements célébrés en son sein.

GAUTRON

Quelle nécessité y avait il a changer les paroles de tous les sacrements ???

Abbé Guy Pagès

GAUTRON,

« Quelle nécessité y avait il a changer les paroles de tous les sacrements ??? »

On peut et doit faire confiance, a priori, à ceux qui l’ont fait, et qui en rendront compte à Dieu.

NOUMEA

Le nombre de quoi ? d’hérétiques convertis au catholicisme ?
Ben, si c’est ça, je dis « pauvre France ».

Jakob

Oui, les Musulmans se convertissent en grand nombre, c’est une des causes des ‘printemps arabes’ (qui sont en fait des printemps musulmans, cf. l’Iran en 2010) que le grand nombre de conversion au Christianisme.
En France, on en parle pas ou peu, en Algérie, la presse l’a beaucoup évoqué il y a quelques années.
Nous devons apporter l’Evangile à ceux qui ne le connaissent pas, c’est notre devoir !

Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas visible.