Indulgence plénière


Il est une grâce, une mine, un trésor magnifique mis à la disposition des catholiques, que ceux-ci ignorent largement et exploitent encore moins. Il s’agit du don de l’indulgence plénière qui est la remise totale de la peine temporelle du péché. De quoi s’agit-il?

Eh bien, il faut distinguer dans le péché, la faute, et la peine méritée par la faute. Dans le sacrement du pardon, aux conditions requises, la faute, ainsi que la peine éternelle, c’est à dire la damnation, sont détruites, mais non pas la peine temporelle, conséquence dans le temps du mal commis, comme l’attachement malsain aux créatures. Au nom de la justice, la peine temporelle doit être expiée, en ce monde, ou dans l’autre.

Mais dira-t-on peut-être : Pourquoi Dieu lorsqu’Il pardonne n’enlève t-Il pas aussi la peine temporelle du péché ? Autrement dit, pourquoi Dieu veut-Il que nous fassions pénitence ? Eh bien, cela pour trois et pour quatre raisons :

Parce que le pardon accordé gratuitement par Dieu conduit à une élimination du mal intérieur et extérieur qui ne peut être que progressive.
Parce que le pécheur doit payer en Justice le mépris et l’abus des grâces.
Parce que faire pénitence nous préserve de retomber dans les mêmes péchés. Le rappel des peines souffertes pour mériter l’absolution devrait nous dissuader de recommencer à pécher…

Parce que Dieu veut nous rendre semblables à Son Fils qui a bien voulu faire siens nos péchés et en mériter le pardon par Sa passion expiatoire… Ce serait tout de même le comble que Lui, innocent et saint, ait dû souffrir à cause de Son amour pour nous, et que nous, pécheurs, nous n’ayons rien à souffrir ! Mais comment alors Lui montrer notre reconnaissance et notre amour sinon en prenant part à Ses souffrances ?! Dieu veut qu’unissant nos pénitences aux Siennes, nous considérions combien Il a souffert pour rendre les nôtres méritoires. Sans les souffrances de Jésus-Christ, Dieu fait homme, tout ce que nous pourrions souffrir et offrir ne saurait jamais mériter le pardon du moindre de nos péchés.
Ste Catherine de Gênes disait de cette peine expiatrice du Purgatoire qu’elle est : « si extrême qu’il n’est aucune langue qui puisse l’exprimer ni aucune intelligence qui puisse en saisir une étincelle.» (Traité du Purgatoire).

Or, le moyen le plus facile d’éviter les peines du Purgatoire, c’est de gagner l’indulgence plénière, que l’Église (Mt 16.19) nous offre en puisant dans les mérites d’une valeur infinie de Jésus-Christ, de la sainte Vierge et des Saints, de sorte que mourir en possession de cette grâce, c’est être semblable à un enfant qui meurt après son baptême, ou à un martyr qui vient de donner sa vie pour Dieu. Vouloir gagner une indulgence, c’est avoir compris que l’on ne peut pas expier par ses propres forces le mal dont par le péché on s’est rendu coupable contre soi-même et toute la communauté… C’est vivre dans la Communion des Saints où l’on s’aide réciproquement, vivants et défunts, …

—————————————————————————————

Q. Qu’est-ce que les indulgences?

 Les indulgences, c’est la rémission de la peine temporelle due à nos péchés, que l’Eglise nous accorde hors du Sacrement de Pénitence, par l’application des mérites de Jésus-Christ et des Saints.

 Q. Qui a donné à l’Eglise le pouvoir d’accorder des indulgences ?

 C’est notre Seigneur Jésus-Christ qui a donné à l’Eglise le pouvoir d’accorder des indulgences, lorsqu’Il a dit à ses Apôtres :

« Tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le Ciel, et tout ce que vousdélierez sur la terre sera délié dans le Ciel. »

 Ces paroles donnent à l’Eglise le pouvoir de remettre les péchés, à plus forte raison la peine temporelle due au péché.

 Q. L’Eglise a-t-elle toujours fait usage de ce pouvoir?

 L’Eglise a toujours fait usage de ce pouvoir; saint Paul usa d’indulgence à l’égard d’un Chrétien coupable, en considération des fidèles de Corinthe: dans le temps des persécutions, l’Eglise abrégeait souvent la pénitence des pécheurs, à la demande des confesseurs et des martyrs; Dieu lui-même nous a pardonnés à cause des mérites de notre Seigneur, en sorte quele Christianisme tout entier n’est qu’une grande indulgence.

 Q. Pourquoi ce pouvoir a-t-il été accordé à l’Eglise?

 Ce pouvoir a été accordé à l’Eglise pour aider notre faiblesse et resserrer les liens de la charité; mais les indulgences ne remettent pas les péchés, elles les supposent remis.

 Q. Quelle est la source des indulgences?

   La source des indulgences sont les mérites surabondants de notre Seigneur, de la sainte Vierge et des Saints.

 Q. Combien y a-t-il de sortes d’indulgences?

   ll y a deux sortes d’indulgences: l’indulgence plénière et l’indulgence partielle.

 Q. Qu’est-ce que l’indulgence plénière?

   L’indulgence plénière est la rémission complète de toutes les peines temporelles dues aux péchés en ce monle et en l’autre, si bien que celui qui meurt après l’avoir gagnée va droit au Ciel sans passer par le Purgatoire.

 Q. Qu’est-ce que l’indulgence partielle?

 L’indulgence partielle est la rémission d’une partie des peines canoniquesimposées autrefois par l’Eglise, et par conséquent d’une partie des peines du Purgatoire.

 Q. Que faut-il faire pour gagner les indulgences?

 Pour gagner les indulgences, il faut: 1° faire les prières ou les œures prescrites par celui qui les accorde; 2° être en élat de grâce, au moins pour faire la dernière rouvre prescrite; 3° communier à cette intention le jour où l’on désire recevoir l’indulgence 4° prier aux intentions du Saint-Père ; 5° pour gagner l’indulgence plénière dans son entier, il faut n’avoir aucun péché ni mortel ni véniel, ni aucune affection au péché véniel.

Q. Est-il bien nécessaire de gagner des indulgences?

   Il est bien nécessaire de gagner des indulgences, si nous voulons nous préserver des maux d’ici-bas, tels que les maladies, les fléaux, et des peines du Purgatoire, qui surpassent tout ce que nous pouvons endurer sur la terre.

N.B. : L’Église, guidée par l’immense miséricorde du Christ, met à disposition des catholiques une indulgence plénière liée au Dimanche de la miséricorde, et une autre à l’occasion de cette année de la Miséricorde.

 

 

Commentaires à propos de : Indulgence plénière..


Christophe67

Bonjour Père Pagès,

Quand je discute avec des gens des indulgences plénières ils semblent penser qu’elles sont inaccessibles de par leurs conditions. Et pourtant quand je parle à ces mêmes personnes de l’indulgence plénière liée au Dimanche de la Miséricorde, ils sont surpris de découvrir à quel point elle est accessible.
Il peut être bon de rappeler que l’Église, guidée par l’immense miséricorde du Christ, met à disposition des catholiques une indulgence plénière liée au Dimanche de la miséricorde.

http://www.vatican.va/roman_curia/tribunals/apost_penit/documents/rc_trib_appen_doc_20020629_decree-ii_fr.html

Et tant que j’y suis, l’indulgence jubilaire de cette année de la Miséricorde :

http://fr.radiovaticana.va/news/2015/09/01/indulgence_jubilaire,_une_exp%C3%A9rience_authentique_de_la_mis%C3%A9ricorde_de_dieu/1168781

Cordialement.

Laisser un commentaire


Votre courriel ne sera pas visible.