François et l’Islam : le berger et les loups


Guide spirituel et moral d’un milliard deux cent mille personnes, le Pape François  est un acteur incontournable du monde contemporain.  Mais, son attitude vis-à-vis du monde musulman – et des rapports que ce dernier entretient avec le monde chrétien – suscite des interrogations croissantes.

Guerre juste : que diable attend le Pape ?

Le Saint-Père ne manque pas d’alerter la communauté internationale quant à la persécution dont sont victimes les chrétiens en Irak et en Syrie, ni d’appeler régulièrement à la prière pour que Dieu mette fin à leur calvaire. Mais le Souverain pontife tergiverse dès qu’il s’agit d’appuyer la seule solution matérielle qui s’impose, à savoir une intervention armée contre Daesh.  Interrogé sur la nécessité d’une telle opération, le Pape François s’est contenté de déclarer à la presse en août 2014 : « je peux seulement dire qu’il est licite d’arrêter l’agresseur injuste. Mais je souligne le verbe “arrêter”! Je ne dis pas “bombarder” ou “faire la guerre”… Je dis “l’arrêter” ! » (1)  Certes, nul ne reprochera au Pape de ne pas avoir mémorisé Clausewitz, mais comment ne pas demeurer dubitatif face à cette proposition d’arrêter un ennemi armé sans pour autant lui livrer bataille ?  Que propose le Saint-Père ? Creuser une tranchée autour du califat en espérant que les djihadistes n’oseront pas la franchir ? Si le pape saint Pie V s’était embarrassé de telles précautions face à l’invasion ottomane qui menaçait l’Europe en 1571, il est probable que les hommes d’Ali Pacha auraient  célébré promptement l’Aïd-el-Kébir dans les appartements pontificaux  et qu’à l’heure actuelle le siège temporel de la Papauté se trouverait loin du Tibre, quelque part entre le Rio Grande et le Rio de la Plata. Lorsque saint Pie V envoya don Juan d’Autriche et sa flotte défaire l’envahisseur turc les conditions d’une guerre juste étaient  réunies, elles le sont également aujourd’hui face aux troupes d’Abou Bakr al-Baghdadi (2). Faudra-t-il que le dernier chrétien d’Irak soit supplicié pour que le Pape – si actif sur le dossier cubain – se résolve enfin à user de son prestige pour contraindre les grandes puissances à une intervention au sol ?

Europe : l’accueil à tout prix ?

Les errements de la politique vaticane ne se limitent pas hélas à la rive orientale de la  Méditerranée. Alors que l’Europe est depuis quelques mois régulièrement endeuillée par des attentats perpétrés au nom de l’Islam le Pape François ne cesse d’inviter les pays européens à ouvrir sans restriction leurs frontières aux « réfugiés », y compris musulmans. Le Saint-Père n’aurait-il pas pris conscience de l’ampleur historique du phénomène migratoire ? Rien n’est moins sûr puisque le Pontife romain n’a pas hésité à affirmer devant des « cathos de gauche » reçu par lui au Vatican que l' »on peut parler aujourd’hui d’invasion arabe. C’est un fait social » (3). Cette remarque a toutefois immédiatement été suivie par une autre qui se voulait rassurante cette fois « Combien d’invasions l’Europe a connu tout au long de son histoire. Elle a toujours su se surmonter elle-même, aller de l’avant pour se trouver ensuite comme agrandie par l’échange entre les cultures »(4). Venu du bout du monde, le Pape François ignore peut-être que si l’Europe a effectivement survécu aux invasions musulmanes c’est parce qu’elle les a énergiquement repoussées  à Poitiers à 732, à Vienne en 1529 et en 1683 et à Lépante en 1571. Certes, à l’exception de quelques terroristes, les « envahisseurs » de 2016 ne sont pas armés comme l’étaient les vaincus de Poitiers. Mais une Europe frappée par un taux de chômage endémique et une crise identitaire, réalités qui ne peuvent échapper au Saint-Père, a-t-elle les moyens d’accueillir des millions de personnes, poussées par la guerre ou la nécessité économique, mais dont tout indique qu’elles ne sont pas prêtes à adopter les us et coutumes des peuples qui les accueillent ?  Cette question n’est pas subsidiaire, elle est même essentielle selon saint Thomas d’Aquin, docteur de l’Eglise, qui enseigne que l’accueil de populations étrangères est conditionné par le Bien commun des nations à qui celles-ci demandent l’hospitalité (5). Avant de lier de pesant fardeaux et de les imposer aux épaules des Européens (Mt, 23, 4), le Saint Père ferait bien de méditer l’appel de son frère dans l’épiscopat, l’archevêque de Mossoul en Irak, Mgr Amel Nona, qui avertissait ainsi les Européens lors d’une entrevue accordée au Corriere della Serra , le 14 août 2014 : « Nos souffrances d’aujourd’hui constituent le prélude de celles que vous Européens et chrétiens occidentaux subirez aussi dans un proche avenir (…) vous accueillez dans vos pays un nombre toujours plus grand de musulmans. (…)  Si vous ne le comprenez pas à temps, vous deviendrez victime de l’ennemi que vous avez accueilli chez vous ».  Les tristes prédictions de l’archevêque de Mossoul se sont hélas déjà confirmées avec les attentats perpétrés à Paris et Bruxelles, lesquels ont été facilité par les flux migratoires récents d’après les sources policières  (6). Un risque dont le Saint-Père avait conscience, sans en tirer toutefois les conclusions que la prudence imposait (7). 

Quid de l’évangélisation des musulmans ?

Enfin, dernière source de perplexité, si ce n’est de scandale eu égard la mission, d’abord spirituelle, qui est celle du successeur de saint Pierre : l’abandon des hommes et des femmes égarés par l’Islam.  Qu’attend le Pape François pour demander à son clergé et aux fidèles laïcs, d’entreprendre l’évangélisation de ces populations, dans les pays où la loi islamique n’interdit pas de le faire ? Prévoit-il de lancer ses filets quand l’Islam sera devenu majoritaire en Europe occidentale, ce qui est déjà le cas dans certains quartiers des grandes villes du continent ? Il sera alors bien tard, car l’histoire et l’actualité nous enseignent, sans l’ombre d’une exception, que la chrétienté est  vouée à la dhimmitude ou à la disparition partout où l’Islam s’impose (8). Malgré tout, des musulmans se convertissent, grâce notamment à l’action courageuse de prêtres ostracisés par leur hiérarchie comme l’abbé Guy Pagès…  Le Pape des périphéries ignore-t-il que ces néophytes trouvent souvent des communautés chrétiennes indifférentes voire embarrassées par leur présence ? (9) Pourquoi cette attitude de la part de nombreux catholiques ? Par lâcheté peut-être, par égoïsme probablement. Mais certainement aussi en raison du choix « pastoral » obstiné du Vatican en faveur du dialogue « interreligieux », au détriment de l’apostolat. Les salutations du Souverain pontife à l’occasion du Ramadan, ses visites répétées dans les mosquées, et maintenant sa décision de laver les pieds d’immigrés musulmans lors du Jeudi saint – privilège inouïe que le Christ a réservé à Ses apôtres – entretient chaque jour un peu plus la confusion sans pour autant apaiser les fanatiques.  Chrétiens et musulmans auraient-ils le même Dieu ? N’est-il plus nécessaire de suivre le Christ pour accéder au salut ? Les paroles de Jésus sont cependant sans ambiguïté : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jn 14, 6).  Laisser les musulmans dans l’ignorance de la Bonne Nouvelle contredit la Miséricorde dont le Saint-Père vient pourtant de décréter l’année jubilaire. Pire, c’est faire fi de l’ordre donné par Notre-Seigneur à Ses Apôtres : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » (Mt 28, 19). 

Encensé par les grands de ce monde, porté aux nues par les médias, le Pape François est rattrapé par l’Histoire, laquelle est souvent tragique. Saura-t-il lire les signes des temps (10), expression chère au Concile Vatican II , et se saisir de la crosse du pasteur que la Providence lui a confiée ?   Espérons-le de tout coeur, car le loup est déjà dans la bergerie…

Antony Burckhardt Source

(1) propos cités notamment par Jean-Marie Guenois dans la version numérique du Figaro du 19 août 2014.

(2) Ces dispositions, au nombre de quatre, sont rappelées par l’article 2309 du catéchisme de l’Eglise catholique promulgué par Jean-Paul II en 1992 :  « que le dommage infligé par l’agresseur à la nation ou à la communauté des nations soit durable, grave et certain, que tous les autres moyens d’y mettre fin se soient révélés impraticables ou inefficaces, que soient réunies les conditions sérieuses de succès » et « que l’emploi des armes n’entraîne pas des maux et des désordres plus graves que le mal à éliminer. » 

(3) http://www.lavie.fr/religion/catholicisme/conversation-politique-avec-le-pape-francois-02-03-2016-71086_16.php

(4) Ibidem

(5) Somme théologique, I-II, Q. 105, art. 3

(6) http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-du-13-novembre-a-paris/enquete-sur-les-attentats-de-paris/attentats-de-paris-un-terroriste-a-voyage-parmi-un-groupe-de-migrants_1178923.html

(7) http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20150914.REU3478/le-pape-parle-du-risque-d-infiltration-de-migrants-terroristes.html

(8) on pense à la chrétienté du Magreb – dont la plus éminente figure demeure saint Augustin – qui a presque totalement disparue suite à la conquête arabe.

(9) Une expérience douloureuse, racontée nnotamment par Joseph Fadelle, dans son récit autobiographique  « Le prix à payer », publié en 2010 par L’Oeuvre Editions.

(10) Selon l’index mondial 2016 des persécutions des chrétiens dans le monde, dressé par l’association Portes Ouvertes, 9 des 10 pays où les chrétiens subissent les pires persécutions sont musulmans.

Commentaires à propos de : François et l’Islam : le berger et les loups..


serge

Anne Laure .

Vous pouvez aussi lire ces articles du Catéchisme de l’Eglise Catholique .
Résistance et légitime défense , Art : 2243 et 2264.

Par ailleurs , il n’est pas exact de croire que l’on va tous mourir !

Le Crédo nous enseigne : “…. Il reviendra dans la gloire , pour juger les vivants et les morts…. “ .
Si le Crédo le dit , c’est qu’il y aura forcément des vivants et des morts quand Il reviendra !
Que serait un retour “ dans la gloire “ si il n’y avait que des morts pour le contempler ?

Jésus nous dit aussi : “ Mais le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? “ Luc 18.8
Cela suppose qu’il y ai des vivants pouvant avoir ou pas la foi , s’il n’y a que des morts , il n’y a plus de foi à trouver !

Et les exemples sont encore nombreux dans les Ecritures .

Saint Paul nous dit , lui aussi ; CO 51 à 52 :
“ Oui, je vais vous dire un mystère : nous ne mourrons pas tous , mais tous nous serons transformés.
En un instant, en un clin d’oeil, au son de la trompette finale, car elle sonnera, la trompette, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons transformés”.
( de notre vivant , sans passer par la mort) , en disant , Nous , Saint Paul se compte par hypothèse au nombre de ceux qui seront alors en vie ( pourquoi pas , nous aussi ? ).

S’il m’est permis de croire cela ? , donc : Retour glorieux du Christ , résurrection des morts , transformation (ou transfiguration ? ) des vivants en un instant , puis jugement .

Comme : “ Seul Le Père connaît l’heure et le jour, Lui seul décide de son avènement ….” CEC 1040 .

“ Depuis l’Ascension , l’avènement du Christ dans la gloire est IMMINENT ! ………Cet avènement eschatologique peut s’accomplir à “ TOUT MOMENT “ même s’il est “ retenu “ , lui et l’épreuve finale qui le précèdera ” . CEC art : 673,674 .

Comme nous ne pouvons prédire la date du retour du Christ , nous ne pouvons pas , non plus , affirmer qu’Il reviendra après notre mort ! ( ou avant )

Dans ce cas , nous devons être plus prompt à attendre le retour du Christ que notre propre mort .
Parce que la seule chose dont on soit sûr , c’est qu’Il reviendra , notre mort nous n’en sommes pas sûr !
Nous devons nous préparer plus à l’imminence de Son retour ( et à Son jugement ) qu’à notre mort , même si notre mort est une probabilité fortement envisageable .

“……. Pour cette raison les chrétiens prient , surtout dans l’Eucharistie , pour hâter le retour du Christ en lui disant : “ Viens , Seigneur “ ( Ap 22,20 ) “ CEC 671 .

Damien 1er

Le pape François ne me donne nullement l’impression d’être très cultivé ! Il parle à tort et à travers et ses commentaires ainsi que son enseignement ressemblent plus à des propos de Café du Commerce qu’aux exhortations pleines de sens et de dignité qu’on est habitué à entendre de la part des papes et je n’exagère pas.
Que Dieu nous vienne en aide et nous suscite un pape comme ceux qu’on a eus au XXème siècle et qui ont tous été remarquables…

serge

Monsieur l’Abbé ,
je suis en tous points d’accord avec tout ce que vous dites et vous êtes un repère et une source d’espoir pour nous tous .
Merci à Jésus pour vos enseignements .

Je poursuis ma réflexion ;

Le Pape François est très cultivé , très intelligent et plein de bonne volonté .

Il a un des meilleurs services de renseignement du monde , en la personne de chaque évêque dans tous les diocèses de la planète .

Il doit être le mieux placé et le mieux informé de la situation des chrétiens dans le monde .

Benoît XVI , lui aussi très cultivé , très intelligent , très bien renseigné et plein de bonne volonté avait lui , adopté une autre attitude .

Pour ne nommer que la ; “ Controverse de Ratisbonne “ où , je pense , il a volontairement lancé une torpille destinée à faire réfléchir nos frères Musulmans sur leur religion .

Quitte à esquisser de plates excuses si les vagues provoquées devenaient trop grosses !

Alors , pourquoi François , fait-il le contraire de ce qui nous paraitrait devoir faire ?

Si il dirige l’Eglise par l’Esprit Saint , que Dieu l’y garde !
Sinon , que Dieu l’y mette !

fred

Cher ami, l’ Esprit Saint ne doit pas être mis en accusation pour le comportement de certains dans l’église. Comme nous avons l’exemple dans la Bible, l’église ne devrait plus élire son Pape, mais devrait être par tirage au sort. Si l’élection d’un Pape peut être sujet a défiance, selon son comportement, alors nous devons remettre entre les mains entière de Dieu le soin de désigner son Pape. Cela éviterait des longues attentes pour voir une fumée blanche. Et mettre le destin de son église entre ses mains. Cela couperait court à toutes critiques.

serge

Je crois me souvenir que le régime Socialo- Communiste Polonais avait choisi Karol Wojtyla comme évêque de Cracovie parce qu’il ne représentait aucun risque pour le pays .

A l’époque ont devait se dire que ce n’est pas avec lui que l’on sera débarrassé du régime !

Wikipédia :
« Le 28 septembre 1958, le pape Pie XII le nomme évêque auxiliaire de Cracovie. À 38 ans, Karol Wojtyła est le plus jeune évêque de la République populaire de Pologne .
B 19. Cette nomination est validée par le régime communiste, car Karol Wojtyła est considéré comme une personne qui ne s’intéresse pas aux débats politiques, contrairement au cardinal Stefan WyszyńskiA.
30. Le régime communiste voit dans le nouvel évêque un moyen de contrer et de diviser l’épiscopat polonais A 30. »

C’est pourtant lui qui a mis fin à 75 ans de Socialo-Communisme dans les pays du Pacte de VARSOVIE , et nous a évité une troisième guerre mondiale !

L’Esprit Saint savait ce qu’il faisait !

Que fait l’Esprit Saint avec le Pape François ?

Je ne peu que le recommander à nos prières .

serge

Est-ce que ce désordre n’est pas voulu par Dieu ?

Ou , plus exactement , est-ce que ce désordre n’est pas permis par Dieu ?

Pour en tirer un plus grand bien ?

En tout cas nous lui devons respect , obéissance et le titre de Saint Père .

Qui sommes nous pour lui retirer ce que l’Esprit Saint lui a donné ?

GAUTRON

Je n’ai pas retrouvé cette citation (l’homme est au centre de tout) mais par contre des propos de JPII qui vont dans ce sens .
Dans Rédemptor Hominis : l’homme est la voie de l’Eglise
Dans son livre vacare la soglia della spéranza P35 : l’homme est prêtre de la création entière.
P 17 :l’homme a été crée pour devenir prêtre prophète
et roi de toute créature terrestre .
Dans un discours à l’UNESCO le 2 06 1980 : il faut affirmer l’homme pour lui même ,non pas pour quelqu’autre motif ,uniquement pour lui même.
Sans compter ses nombreux encouragement envers les « droits de l’homme » qui sont pourtant une devise issue de la révolution manigancée par les plus grands ennemis de l’Eglise et de la papauté que sont les francs maçons.

Abbé Guy Pagès

GAUTRON,

L’homme est la voie de l’Eglise parce que c’est lui qu’elle doit évangéliser, en sorte qu’il ne fait qu’un avec sa mission, sa raison d’être, sa vie ici-bas. Et l’homme est roi de la Création depuis que Dieu l’a lui a confiée pour qu’il la cultive et la fasse fructifier à la gloire du Créateur. Il est prêtre en l’offrant ainsi au Créateur, et prophète en tant qu’il annonce Dieu en elle.

Depuis que Dieu S’est fait homme, Dieu et l’homme ne font qu’un, en sorte que l’homme trouve dans le christianisme une valeur, une dignité, un destin, qu’il ne peut trouver nulle part ailleurs. Il devient en Jésus l’égal de Dieu (Cf. Jn 17.23)… C’est cette fabuleuse nouvelle qu’il s’agit d’annoncer aux hommes de notre temps, qui ont voulu reconnaître cette dignité par la Déclaration des droits de l’homme, laquelle, en soi, n’exclut pas les Droits de Dieu.

Jean-Paul II peut dire que nous avons le même Dieu que les musulmans non en tant qu’ils sont musulmans, mais en tant qu’il n’y a qu’un seul Dieu. Et quand saint Jean-Paul II dit que les musulmans croient en Lui, il parle comme saint Jésus (Jn 4.22) et saint Paul (Ac 17.23)…

http://www.islam-et-verite.com/vatican-ii-et-lislam/

GAUTRON

je ne connais pas les citations de St Jean et de St Paul ,il faut se méfier ,depuis la révision de tous les textes,(à partir de 1968 ?) beaucoup de sens ont été changés .
Dire que nous avons le même Dieu que les musulmans est impossible puisque vous dites par ailleurs qu’ils adorent satan.
Le Christ nous a appris à être clairs : « que vôtre oui soit oui que vôtre non soit non ,tout le reste vient du démon »
Nous n’avons pas le même Dieu que les musulmans ils adorent allah dont mahomet est son prophète; nous nous adorons le Dieu Père de Jésus Christ ,la trinité Père Fils et St Esprit .
Les musulmans se font une représentation de Dieu à travers les enseignements de mahomet qui n’est qu’un prophète SANGUINAIRE dont on ne sait même pas s’il a vraiment existé ,nous les chrétiens ,à travers ceux de Jésus Christ qui enseigne l’amour du prochain et la charité .
A l’époque du  » PAS D’AMALGAME  » dont on nous rebat sans cesse les oreilles ,il faut être clair ,la mission confiée aux apôtres était d’évangéliser pour que les gens cessent d’adorer des faux Dieu ,n’es ce pas le cas des musulmans ???

Damien 1er

Il paraît que le pape a dit de lui-même qu’il était  » furbo  » ! On peut comprendre alors son manque de fermeté doctrinale.
Ce pape ne m’inspire aucune confiance et je refuse de l’appeler Saint-Père, il n’a rien d’un père celui qui s’obstine à semer le doute parmi les fidèles, alors que le Christ a confié à Saint Pierre et ses successeurs la fonction de CONFIRMER leurs frères dans la foi…
Pourquoi l’Esprit-Saint a-t-il choisi ce monsieur comme pape ? Je n’ai pas de réponse à ça mais je sais aussi que le Christ a bien choisi Judas comme apôtre en sachant pertinemment qu’il Le trahirait !
Il y a là un mystère que nous devons accepter en attendant que son successeur remette de l’ordre dans l’Église.

Abbé Guy Pagès

Comme l’a dit Serge, un chrétien ne peut rejeter le pape sans se rejeter lui-même, puisque l’Eglise est bâtie sur le pape (Mt 16.18-19). Ce que vous avez à faire, c’est de prier pour lui.

Anne Laure

Merci mon père, vous me rassurez.
On ne doit pas dire du mal du Pape. Il a été choisi par l’Esprit Saint … Lui même demande qu’on prie pour lui…
Pour ce qui est de l’attitude à avoir face aux musulmans il ne faut pas répondre à la violence par la violence mais par l’amour car seul L’Amour vaincra.
Regardez les vidéos des chrétiens persécutés à Qarakosh.
Eux prient et pardonnent!
Il n’y a pas de lutte armée qui vaille.
Jésus est mort sans se battre. C’est Lui notre exemple.
Satan n’attend que ça : nous provoquer porte susciter la haine. ..
De toute façon nous mourrons tous un jour ou l’autre.
La question est d’être prêt.
Au Jugement dernier chacun de nous répondra ses actes. …

Jean-Francois Labrecque

Bonjour mon père, j’ai une question. Est-ce que le Pape François est un hérétique? Par ses gestes ou paroles le Pape encourage des hérésies qui sont contre les enseignements ou doctrines de l’Église. Comme par exemple le dogme qui dit…pas de salut hors de l’Église Catholique. Un Pape qui prie dans une mosquée islamique avec des musulmans est une hérésie. Ça nous dit quoi? que nous pouvons être sauvé dans l’islam. Selon les pères de l’Église comme St-Robert de Bellarmin ou St-Cyprien, ou bien comme d’anciens papes tel que le Pape Léon XIII, ils nous disent tous que tout hérétique (incluant un pape) est hors de l’Église. Et même plus, tout hérétique qui est élu pape, son élection est invalide. Pape Paul IV en 1559. Est-ce le cas avec le Pape François? On devrait se poser sérieusement la question?

Peu importe, le Pape François me désole et me fait douter de plus en plus de la validité d’être Pape. Je crois qu’il amène doutes et divisions dans l’Église. Je ne suis pas sûr qu’il a été élu correctement. Est-ce que Rome a perdu la foi? comme prophétisait la Sainte Vierge Marie à La Salette. Je crois que oui!

Merci,

Jean-François

Abbé Guy Pagès

Jean-Francois Labrecque,

Le pape n’est pas allé dans une mosquée pour prier avec les musulmans, mais certainement pour les y évangéliser. Je pense à Notre Seigneur Se rendant chez les pécheurs… « Ce ne sont pas les gens bien-portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. »…

Etre pape n’est pas être impeccable ni infaillible en tout. Il ne faut trop attendre du pape. Il y a de bons et de mauvais papes. Il faut beaucoup prier pour le pape. Et garder confiance que Jésus continue aujourd’hui à bâtir Son Eglise sur le pape, comme Il l’a promis (Mt 16.18-19).

serge

Rappelons nous ?
( de mémoire )
Jean-Paul II avait envoyé dans le plus grand secret et en pleine  » Guerre Froide « , je ne sais plus quel cardinal en Russie pour consacrer ce pays au  » Coeur Immaculé de Marie « .

Il a fallut que ce cardinal s’y reprenne à plusieurs fois pour que cela fonctionne !
Jean-Paul II demandant à chaque fois à Soeur Lucie , dernière survivante de Fatima à l’époque, si cela avait marché.
Lucie devait avoir la réponse de la Sainte Vierge en personne !

La dernière tentative qui a bien sûr fonctionné , le cardinal avait consacré la Russie au Coeur Immaculé de Marie dans une église ou une cathédrale de Moscou avec un livre ou un document qui a servi à cette consécration caché dans le journal  » La Pravda !  » .

Conformément à Fatima ;
Le Socialo- Communisme s’est effondré dans l’ URSS .
Nous n’attendons plus que nos frères Orthodoxes réintègrent Rome !

Alors , allez savoir ce que fait exactement François à chaque fois qu’il se rend dans une mosquée ?
Si nous même nous n’y voyons que du feu , que vont voir nos frères Musulmans ?

Les dés sont jetés !
Le sort de l’Islam est plié !
Il n’y a plus qu’à prier et attendre !

GAUTRON

Ne dit on pas que le poisson commence toujours à pourrir par la tête ,dans la vie de l’Eglise sont nées de nombreuses hérésies dont l’arianisme au 4eme siècle .
Les chroniqueurs nous disent que ce sont les laïques qui sont allés « botter le cul » (excusez l’expression) de la hiérarchie Catholique pour la remettre sur les rails .
Le peuple Juif avait été choisi par Dieu pour être le peuple prêtre du monde ,il a failli dans sa mission en s’accaparant pour lui ce qu’il devait donner aux autres .
Je pense qu’il en va de même pour les hommes d’Eglise ,dont on dit qu’ils sont choisis par Dieu ,et finissent par s’enorgueillir de leur fonction .
L’orgueil conduit au narcissisme et in fine à l’aveuglement .
Les papes depuis quelques décennies nous disent que c’est l’homme qui est au centre de tout , et Dieu dans tout ça il devient quoi …?

Abbé Guy Pagès

GAUTRON,

Attention à ne pas exagérer : les papes n’ont pas dit que Dieu n’était pas au centre de tout.

serge

Pour les chiffres , l’erreur est humaine !

Autant le Saint Père tient la route en ce qui concerne l’avortement , la confession et bien d’autres choses , autant il y a des sujets où l’on se demande où il va !

L’Esprit Saint l’a choisi ,….c’est qu’il y a une raison ?

De deux choses l’une :
Ou le Saint Père perd la boule , dans ce cas :  » que fait l’Esprit Saint ? « .
Ou le Saint Père fait ce que lui inspire l’Esprit Saint , et alors là , que cela nous semble bien où mal ,il faut s’y résoudre ! Car d’un grand mal Dieu peut en tirer un grand bien .

Il est toujours difficile de critiquer un prêtre , un évêque ……un Pape !
Quels sont les chemins que Dieu a choisi ?
Dans tous les cas nous devons obéissance .

Avec Jean Paul II et Benoît XVI c’était : clair ,net et précis .

Monsieur l’Abbé , quoi en penser ? on a du mal à suivre !

NOUMEA

Bon, je n’ai pas tout lu, parce que je fatigue avec toute cette prose qu’on connaît presque par cœur, n’est-ce pas ?
Mais il devrait lire « Dialogue avec les Anges » de Gitta Mallaz (à moins que ce ne soit un autre ouvrage, il faut que je vérifie), parce que le pape, apparemment, ne sait pas que l’Ange a dit « que la guerre était parfois nécessaire pour remettre les choses en place » et que quand il y a la guerre sur terre (attention, Il ne parle pas de toutes les guerres, ce serait trop long à expliquer ici), donc, quand il y a la guerre sur terre, en même temps, là-haut, dans le monde invisible, il y a également la guerre : le Bien contre le Mal.
Ca bataille sur les deux plans.
Donc, je dis que s’il doit y avoir une guerre pour reprendre nos sites chrétiens, nos lois, notre culture, notre patrimoine, notre souveraineté, notre rayonnement, etc, etc, etc, cette fois-ci, la guerre sera nécessaire.
Mais, je ne sais pas à quoi il joue : il invite les hérétiques à la Sainte Cène leur lave les pieds, va prier avec eux, les embrasse, fait venir quelques familles en Europe, en fait tout un plat, montre le poing en disant que si on insultait sa mère il enverrait son poing dans la figure (qu’a-t-il voulu dire ? Qu’il approuvait les exactions des hérétiques ?), enfin, bref, il ne fait que des bêtises et ne fait rien pour les chrétiens et encore moins pour la Fille Aînée de l’Eglise.
Car, dois-je vous rappeler qu’il n’a pas jugé utile de faire une messe en France ?
Cela vous semble-t-il normal ?
Il va dans le pays que Charles VII, je crois a consacré à la Vierge, le pays qui a donné le plus de vénérables, de bienheureux, de saints, de couvents, de monastères, d’églises, bref, un rayonnement incroyable au niveau de la chrétienté et il ne juge pas décent ou respectueux de donner une messe pour remercier ce pays d’avoir donné le plus de grands mystiques dans le monde entier !…
Il n’aime pas la France, il l’a bien fait sentir.
Il a osé « snobé » le pays de la Vierge. Parce que la France est le pays de la Madone, il faut bien en prendre conscience.
Vous trouvez ça normal ?
Il a dit des choses inadmissibles sur le peuple Français.
Depuis, il est descendu dans mon estime. Il est trop décevant.
Oui, il y a des pauvres et beaucoup. Mais il faut bien des gens qui ont de l’argent pour créer des sociétés et des emplois, non ?
Je dis que par son attitude conciliante et bienveillante envers les muz, il nous vend à l’islam.
Il défend tellement cette secte dont il ne doit même pas connaître les versets sataniques qu’il introduit chez certains chrétiens un sentiment de culpabilité et d’infériorité.
Il est très dangereux pour le future de la chrétienté et plus particulièrement de la religion catholique.

serge

Nouméa.

Que le pape ne vous plaise pas c’est votre droit , de toute façon vous lui devez obéissance .
Cherchez en vous même pourquoi il ne vous plait pas ?
Demandez à l’Esprit Saint pourquoi Il l’a choisi ?

Vous avez vu l’état du peuple Français ? de l’Eglise de France ? et des Cathos Français ? sans parler du reste

Même si la France a donné de grands Saints , souvent ou en même temps ou à la suite d’une période catastrophique pour elle , la France se plait dans sa suffisance .

On demandait à Jésus ;

Matthieu 12.38. « Alors quelques–uns des scribes et des pharisiens lui répondirent, disant, Maître, nous désirons voir un signe de ta part.

39 Mais lui, répondant, leur dit, Une génération méchante et adultère recherche un signe ; et il ne lui sera pas donné de signe, si ce n’est le signe de Jonas le prophète.

40 Car, comme Jonas fut dans le ventre du cétacé trois jours et trois nuits, ainsi le fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre.

41 Des hommes de Ninive se lèveront au jugement avec cette génération et la condamneront, car ils se sont repentis à la prédication de Jonas, et voici, il y a ici plus que Jonas.

42 Une reine du midi se lèvera au jugement avec cette génération et la condamnera, car elle vint des bouts de la terre pour entendre la sagesse de Salomon, et voici, il y a ici plus que Salomon. « 

Laisser un commentaire


Votre courriel ne sera pas visible.