31 mars 1959 – 31 mars 2015 : Il y a 56 ans, la CIA organisait l’évacuation du Dalaï-lama du Tibet

C'est sous la protection de la CIA que le Dalaï-lama a fui Lhassa le 31 mars 1959 :
http://www.lepoint.fr/c-est-arrive-aujourd-hui/31-mars-1959-le-dalai-lama-fuit-le-tibet-sous-la-protection-de-la-cia-31-03-2012-1446950_494.php#xtor=CS2-239

Bien entendu, il y a une sinisation forcée du Tibet et le gouvernement de Pékin se livre à des atrocités au Tibet. Cependant, comme le dit le proverbe chinois : « Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles qu’on a le plus intérêt à savoir. »

Il est donc important de comprendre que, derrière le conte de fées du Dalaï-Lama avec sa robe safran promu régulièrement dans les médias occidentaux, se cache le soutien résolu de Washington et de la CIA, et que ce soutien n’a rien à voir avec la théologie du bouddhisme tantrique…

Le soutien de Washington et de la CIA au Dalaï-lama s’inscrit dans le même type de réflexion géopolitique que celui qui conduit les mêmes à soutenir les révolutions de couleur, l’opposition syrienne, l’opposition vénézuélienne, le Maïdan en Ukraine, mais aussi la politique des euro-régions dans l’Union européenne.

Les internautes soucieux de s’informer sur ce qui se cache derrière M. Tenzin Gyatso, alias le Dalaï-lama, trouveront intérêt à lire :

– le livre du chercheur français Maxime Vivas, dont voici un aperçu : http://www.atlantico.fr/decryptage/dalai-lama-cia-162933.html

– cette analyse de Michel Collon, qui cite notamment le parcours désabusé de l’historien britannique Patrick French, qui a claqué la porte de la présidence de Free Tibet Campaign lorsqu’il découvrit l’envers du décor : http://michelcollon.info/La-CIA-sponsor-du-Dalai-Lama.html

– Wikipedia américain : http://en.wikipedia.org/wiki/CIA_Tibetan_program

– un site de Bouddhistes tantriques qui dénonce l’imposture : http://www.westernshugdensociety.org/dalai-lama/

en particulier : http://www.westernshugdensociety.org/dalai-lama/dalai-lama-cia/

– cet Historien américain : https://www.youtube.com/watch?v=K1ocfgUxvCI

– la presse australienne : http://www.theage.com.au/news/business/behind-dalai-lamas-holy-cloak/2007/05/22/1179601410290.html

– la presse américaine :
New York Times : http://www.nytimes.com/1998/10/02/world/world-news-briefs-dalai-lama-group-says-it-got-money-from-cia.html
Le Magazine Time qui révèle que le frère du Dalaï-lama, Thubten Jigme Norbu, est lui aussi financé par la CIA comme agent directement payé : http://content.time.com/time/specials/packages/article/0,28804,1933053_1933052_1933046,00.html

– cet ouvrage très documenté de chercheurs américains

– à propos des liens avec le nazisme : http://www.info-sectes.org/religion/dalai-lama-nazis-hitler.htm

– et aussi : http://henrymakow.com/2013/09/the-dalai-lama-a-CIA.html

Et enfin, bien entendu, cet extrait de ma conférence sur « La tromperie universelle » https://www.youtube.com/watch?v=DTY8NAJqOIg

dalai-lama-cia
L’imposture du Dalaï-lama bat tous les records, comme le révèle les deux anecdotes suivantes.

1°) Il a décidé que la réincarnation – point central du bouddhisme tibétain – devait désormais faire place au choix, par lui-même, de son successeur…

Le Dalaï-lama (M. Tenzin Gyatso dans le civil) doit son pouvoir au fait qu’il est censé être la réincarnation de son prédécesseur.

Depuis le XVIIe siècle, en effet, à la mort d’un Dalaï-lama, un conseil de « tulkus » (c’est-à-dire des maîtres réincarnés) se réunit pour désigner, parmi plusieurs dizaines de jeunes enfants, la réincarnation de leur chef spirituel. Il s’agit d’un point central de la croyance du bouddhisme tantrique.

Seulement voilà : M. Tenzin Gyatso a décidé que le principe de la réincarnation était une institution vieillotte et qu’il allait choisir son successeur de son vivant… Cette décision ahurissante est à peu près comparable à celle qui consisterait à voir le pape annoncer qu’en définitive il renonçait à croire en la Résurrection au motif qu’il faudrait « dépoussiérer Pâques devenu une institution vieillotte ». (Je rappelle que, dans la religion catholique, un pape est le successeur élu de son prédécesseur, qu’il soit mort ou vivant. A la différence du Dalaï-lama, il n’en est absolument pas la réincarnation ).

dalai-lama-bush

Ce n’est pas tout : M. Tenzin Gyatso a donc choisi son successeur – sous le couvert d’une « élection » parmi les membres de sa communauté en exil.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son successeur a de quoi plaire à ceux qui le payent.

Il s’appelle M. Lobsang Sangay et a un pedigree formidable.

Il a bénéficié d’une « Bourse Fullbright ». Ces bourses sont financées directement par le Département d’État du gouvernement américain ( cf. http://en.wikipedia.org/wiki/Fulbright_Program ) et leurs liens avec la CIA sont un secret de Polichinelle (cf. par exemple ce livre)

Le futur Dalaï-lama – M. Lobsang Sangay – a ensuite suivi des cours à Harvard et vit principalement aux États-Unis, comme « Premier ministre du Tibet en exil »
( cf. http://en.wikipedia.org/wiki/Lobsang_Sangay )

2°) Sa Sainteté le Dalaï-lama, Prix Nobel de la Paix » a refusé de condamner la guerre en Irak de son « ami » George Bush

Il suffit de regarder cette vidéo pour s’en convaincre : on y voit « Sa Sainteté le Dalaï-lama, Prix Nobel de la Paix » tourner autour du pot et refuser absolument de condamner la guerre en Irak déclenchée par son « ami » George W. Bush : https://www.youtube.com/watch?v=kQRGCIXlq0c

Cette guerre illégale a été décidée en violation du droit international et pour des motifs faux (les prétendues « armes de destruction massive de Saddam Hussein), et elle a fait au bas mot 800.000 à 1 million de morts.

Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas visible.